Seine-Saint-Denis : des profs sans salaire réclament des tickets alimentaires

Fin octobre, des enseignants de Seine-Saint-Denis ont réclamé des bons alimentaires à la direction académique de Bobigny, n'ayant toujours pas été payés depuis la rentrée de septembre.

classe de primaire

© contrastwerkstatt – Fotolia.com

En Seine-Saint-Denis, une trentaine d’enseignants du primaire, stagiaires ou contractuels, n’avaient, fin octobre, toujours pas perçu de salaire depuis le mois de septembre. Devant l’urgence financière, certains ont dû aller réclamer des tickets alimentaires aux services sociaux de l’Education nationale.

3 carnets pour 4 personnes

Dans une interview au Parisien publiée la semaine dernière, Joëlle, l’une des enseignantes concernées, s’insurge contre ce dispositif. Elle trouve en effet « cela scandaleux de proposer des bons alimentaires à des gens qui sont diplômés ». Elle a tout de même été réclamer le fameux carnet, fin octobre, à la direction académique de Bobigny, avec 3 autres collègues.

« Il n’y avait que 3 carnets disponibles à Bobigny, déplore Joëlle. On nous a dit qu’une personne ne pourrait pas en avoir. En réalité, ils étaient persuadés que personne n’oserait en demander ».

Appel à la grève le 20 octobre

Selon les syndicats, le personnel du rectorat de Créteil, débordé par l’afflux de nouveaux dossiers en cette rentrée 2014, n’aurait pu tous les traiter à temps, occasionnant des retards dans le paiement des salaires. Mi-octobre, une réunion s’était tenue à la direction académique pour tenter de régler le problème. Isabelle Guigon, secrétaire départementale de l’UNSA éducation, avait vivement dénoncé cette situation. « On a des personnels qui ont des enfants, des loyers à payer, et il faut bien qu’ils vivent. Les assistantes sociales, la seule chose qu’elles peuvent faire dans l’urgence, c’est de leur donner des bons alimentaires pour les aider, avait-elle déploré. Mais il n’y a pas d’autres solutions en attendant qu’ils touchent leur salaire ». Fin octobre, certaines payes n’avaient toujours pas été versées.

Pour dénoncer les conditions de travail des profs en Seine-Saint-Denis, « dégradées comme jamais », les syndicats enseignants de la FSU 93 ont appelé à une grève le jeudi 20 novembre.

Source(s) :
  • lexpress.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous