Najat Vallaud-Belkacem : la réforme des rythmes scolaires sera appliquée avec « fermeté »

La nouvelle ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, a détaillé ses ambitions pour l'école lors d'une conférence tenue ce lundi matin.

Najat Vallaud-Belkacem conférence rentrée 2014

Najat Vallaud-Belkacem lors de la conférence de rentrée du ministère de l’Education nationale, ce lundi matin.

Najat Vallaud-Belkacem effectue cette semaine sa première rentrée scolaire. La nouvelle ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche compte poursuivre l’oeuvre de ses prédécesseurs, Vincent Peillon et Benoît Hamon. Les réformes des rythmes scolaires et des programmes à l’école primaire, notamment, ainsi que la refondation de l’éducation prioritaire, vont se poursuivre selon le calendrier prévu.

« Fermeté » sur la réforme des rythmes scolaires

Réaffirmant ce lundi matin que la réforme des rythmes scolaires n’a pour objet que l’intérêt des enfants, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé qu’elle ferait preuve de « fermeté » envers les maires réfractaires, que la DGESCO Florence Robine évalue à « une vingtaine ». Les préfets seront chargés de veiller à l’application de la loi. La ministre se déclare par contre ouverte au dialogue pour trouver « des solutions locales » là où la réforme pose des problèmes d’organisation pour les parents.

Interrogée sur le sondage CSA publié ce lundi, selon lequel 60% des Français désapprouvent la réforme des rythmes, la ministre rappelle que « toutes les réformes engendrent des frottements ici ou là », puisqu’elles demandent toutes des « changements d’organisation ». Du côté des équipes éducatives, le ministère fait état de « remontées très positives » des établissements ayant expérimenté la réforme l’an passé. Certains enseignants auraient par exemple gagné deux à trois semaines d’avance sur l’apprentissage de la lecture grâce à la matinée d’enseignement supplémentaire, durant laquelle les enfants sont plus concentrés.

Consultations sur le socle et les programmes

Du 21 septembre au 2 octobre, les enseignants seront consultés sur le projet de nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture rédigé par le Conseil supérieur des programmes (CSP). Pour leur laisser le temps de répondre au questionnaire, les enseignants bénéficieront d’une demi-journée libérée. Ce socle commun, « chacun devra pouvoir le comprendre », car il vise « l’excellence mise à disposition du plus grand nombre ». Najat Vallaud-Belkacem promet en outre de trouver « rapidement » un nouveau président pour le CSP, suite au départ d’Alain Boissinot en juin dernier.

De nouveaux programmes d’enseignement en maternelle feront l’objet d’une consultation similaire l’année prochaine, pour une mise en place à la rentrée 2015, puis ceux de l’école élémentaire et du collège quelques mois plus tard, en vue d’une application à la rentrée 2016. Une réflexion sur une réforme globale du collège sera initiée en 2015 et fera l’objet d’autres consultations, sans pour autant « remettre en cause le collège unique ».

« Etroitement liée » au chantier des programmes, la question de l’évaluation sera attentivement suivie par la ministre. Une commission de 30 membres issus à parts égales de la communauté éducative, et de la société civile (parents, représentants d’associations, etc.), aura pour mission de formuler des propositions. La ministre souhaite mettre en place une « évaluation exigeante, qui stimule » les élèves « sans les décourager ».

Refonte de la carte de l’éducation prioritaire

Concernant la réforme de l’éducation prioritaire, Najat Vallaud-Belkacem confirme une refonte des zones en fonction d’un indicateur « objectif », l’indice social unique. « Nous allons veiller à ce que la cartographie de l’éducation prioritaire soit cohérente avec la cartographie sociale des familles », souligne la ministre. Une clause de sauvegarde permettra aux personnels d’établissements sortant de l’éducation prioritaire de conserver leurs indemnités pendant trois ans.

A la rentrée 2014, 102 regroupements de collèges et d’écoles primaires pilotes sont déjà classés en Réseaux d’éducation prioritaire renforcés (Rep+). Dans ces établissements, les heures d’enseignement sont pondérés pour laisser du temps supplémentaire de concertation pédagogique et de formation aux enseignants, la scolarisation des moins de 3 ans et le dispositif « plus de maîtres que de classes » sont renforcés dans les écoles, les élèves de sixième sont accompagnés tous les jours jusqu’à 16h30 pour éviter qu’ils se retrouvent « livrés à eux-mêmes »…

Promotion de l’égalité filles-garçons

L’ex-ministre des Droits des femmes promet par ailleurs de faire de l’école un « lieu de production de l’égalité entre filles et garçons« . Elle annonce que tous les enseignants formés en ESPE bénéficieront d’un module dédié à l’égalité des sexes, afin d’éviter « la reproduction d’un certain nombre de stéréotypes ». Najat Vallaud-Belkacem souhaite que chaque élève puisse « ambitionner tous les métiers, sans préjuger de ses capacités au nom de son sexe ».

Un site d’information dédié sera bientôt mis en ligne. La ministre assure également que le sujet sera « systématiquement abordé en conseil d’école ou conseil d’établissement », pour expliquer aux parents les initiatives mises en oeuvre, après l’intense polémique sur la théorie du genre qui avait entouré la mise en place expérimentale des kits pédagogiques « ABCD de l’égalité ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous