Enseignants : mutation accordée, je déménage cet été !

Les résultats du mouvement national sont tombés en mars et le mouvement inter-académique a lieu en ce moment. Certains professeurs s’apprêtent à déménager, le cœur léger… ou lourd.

© zest_marina – Fotolia.com

En 2013, plus de 80% des enseignants ayant demandé une mutation au titre du rapprochement de conjoints l’ont obtenue, selon l’Education nationale. C’est le cas de Mohamed, professeur de technologie qui quitte l’académie de Créteil pour celle de Montpellier afin de rejoindre sa femme et ses enfants.

Sept années de demande

« La loi a reconnu une priorité de traitement pour trois situations, notamment, les rapprochements de conjoints », précise Philippe Diaz, DRH de l’académie de Versailles. Mohamed témoigne : « Je suis originaire du Languedoc Roussillon. En 2007, après mon année de stage, j’ai été muté dans l’académie de Créteil. Ma femme m’a suivi, mais elle n’a pas trouvé un emploi dans son secteur. Elle a dû changer de métier, à son grand regret. Il y a un an, elle est retournée, avec nos fils, dans les Pyrénées-Orientales afin d’exercer sa profession. Au mois de mars, après sept années de demande, j’ai enfin obtenu ma mutation pour l’académie de Montpellier. Je suis content mais sans le rapprochement de conjoint et la séparation de plus de six mois avec mon épouse et mes enfants, qui donne des points, je serais toujours en région parisienne ! »

Des mutations choisies ou subies

D’autres font leurs cartons, la boule au ventre. C’est le cas d’Olivier. Après cinq années de vacation, suivies de cinq années en tant que contractuel, ce professeur de lettres et d’histoire en BEP réussit le concours interne en 2013.

« J’enseignais en tant que stagiaire, dans un établissement à Biarritz. Je me doutais que je n’allais pas pouvoir rester dans cette ville, ni même dans cette région d’où je suis originaire. J’ai donc demandé les régions limitrophes. En vain, puisque je suis muté dans l’académie de Versailles alors que je n’avais pas demandé la région parisienne. J’attends le résultat du mouvement intra-académique en espérant être muté dans le Sud du Val d’Oise afin de faciliter les allers-retours avec le Sud-Ouest. »

Prime au déménagement

Mohamed, lui, sait déjà qu’il va enseigner dans deux collèges situés à une quarantaine de kilomètres du lieu de résidence de son épouse, qu’il va enfin pouvoir rejoindre. « Je n’ai pas pu me rendre sur place, mais j’ai appelé les établissements dans lesquels je vais enseigner. Je me suis renseigné sur les classes que j’allais avoir, le fonctionnement de l’établissement et le matériel mis à disposition pour les cours de technologie. Cette première approche est importante ». En plein dans les cartons, l’enseignant va monter un dossier afin d’obtenir une aide pour son déménagement. « Le dossier est à présenter à l’académie d’arrivée. Les frais sont donc à avancer et l’aide diffère d’une région à une autre. Je ne sais pas quel montant je vais obtenir, mais ce n’est qu’un détail. L’important, c’est de rejoindre ma famille ! »

Diane Dussud

1 commentaire sur "Enseignants : mutation accordée, je déménage cet été !"

  1. Devis demenagement  20 mai 2015 à 20 h 30 min

    Les primes de déménagement ne sont pas attribuées automatiquement et souvent arrivent après le déménagement en question. il ne faut donc pas compter sur cette prime pour bouger et elle ne couvrira certainement pas toute la prestation.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous