Correcteurs au bac : « une période d’autant plus pénible qu’on nous croit en vacances ! »

Baccalauréat oblige, quelque 170 000 correcteurs et examinateurs sont mobilisés cette année pour noter les 4 millions de copies des 686 907 candidats. Deux enseignants « appelés » racontent ce qui les attend.

Copie bac

Copie bac © Tomfry – Fotolia.com

C’est parti pour le bac 2014 ! Et lorsque les écrits s’achèveront, lundi 23 juin, une autre épreuve, plus confidentielle, attendra les enseignants mobilisés pour corriger les copies.

Violaine, professeure de mathématiques dans la banlieue lyonnaise, fait partie des « chanceux ». Elle a reçu il y a trois semaines sa convocation officielle « avec signature obligatoire chez la secrétaire du proviseur pour accuser réception », précise-t-elle. La pression est montée d’un cran lorsque, plus récemment, l’enseignante agrégée a reçu un second courrier lui signifiant qu’elle serait aussi vice-présidente de jury. « Quel honneur ! », ironise-t-elle, devant l’ampleur de la tâche qui l’attend. Le choix n’est de toute façon pas permis : la mission est obligatoire, « on ne peut pas refuser, sauf pour raison médicale dûment justifiée », précise Sylvain, professeur de philosophie de 52 ans, également examinateur lors de cette session.

Violaine ira donc chercher ses « 75 copies » dans le lycée qui lui a été attribué. Puis, après une réunion d’échanges sur le barème national et les sujets à corriger, l’enseignante disposera d’une semaine maximum pour tout corriger : « Si tout va bien, 4 jours devraient suffire. J’essaie de répartir ma charge de travail sur la semaine : impossible de tout faire d’un coup. Pour noter au plus juste et bien avoir le barème en tête, je corrige exercice par exercice, même si je suis consciente qu’ouvrir et fermer à plusieurs reprises les mêmes copies fait perdre du temps. Mon objectif est de corriger un exercice par jour, soit 75 fois la même lecture. Des pauses vont s’imposer ! »

Entre 100 et 160 copies

En philosophie, selon les séries, chaque correcteur hérite d’un paquet de 100 à 160 copies environ, l’équivalent d’un jury complet. « La correction se déroule chacun chez soi les trois premiers jours », indique Sylvain, « ensuite, une réunion d’entente a lieu avec tous les collègues de l’académie pour s’accorder sur nos critères de correction, suivie d’une ultime réunion, en fin de correction, pour harmoniser les notes afin d’éviter des distorsions. » Enfin, deux journées d’oraux de rattrapage mobiliseront encore Sylvain, entre l’annonce des résultats du premier groupe, le 4 juillet, et la fin des épreuves, le 9 juillet au soir, « alors que des collègues seront en vacances depuis un mois, s’ils ne sont pas convoqués », explique l’enseignant.

Des détails peuvent-ils influencer les notes ? « La seule influence est liée à la qualité philosophique du contenu. Nous corrigeons toute l’année et au bac c’est encore plus facile puisque la copie est anonyme », assure Sylvain. « Je me fais souvent des petites annotations en haut de la copie », confie pour sa part Violaine, « ainsi, au moment de la relecture, une copie soignée, au contenu sérieux, pourra obtenir une note arrondie positivement ».

Selon Sylvain, la période de corrections des épreuves du bac se révèle au final « plutôt pesante, d’autant qu’on nous pense déjà en vacances, privilégiés que nous sommes ».

Pour ce travail supplémentaire, les correcteurs perçoivent une indemnisation de 5€ par copie et de 9,60€ par heure d’interrogation orale, selon le ministère de l’Education nationale. Des montants « dérisoires », de l’avis des deux enseignants rhônalpins, au vu du temps passé et de l’effort exigé.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous