Les parents français zen, mais peu satisfaits du système éducatif

Une étude intitulée "Value of Education", publiée aujourd'hui, vise à déterminer le rapport des parents avec les études de leurs enfants, dans 15 pays dont la France. Présentation.

Dans une étude intitulée « Value of Education« , commandée par HSBC, publiée ce mercredi 16 avril, 4.592 parents de 15 pays différents ont été interrogés entre décembre 2013 et janvier 2014, pour identifier leurs attentes et comportements quant à la scolarité de leurs enfants, de la maternelle à l’université. Les résultats sont parfois surprenants, avec quelques particularités bien françaises.

Les Français optent pour l’épanouissement

Qu’ils soient Brésiliens, Français ou Australiens, tous les parents du globe sont naturellement attachés à l’éducation de leurs enfants. Mais d’un pays à l’autre, leurs attentes divergent.
En Asie, par exemple, l’école a avant tout le rôle de transmettre aux élèves l’autodiscipline. Les Anglais et les Français y voient davantage une affaire de bonheur, et l’épanouissement des enfants est même aussi important que l’acquisition de compétences.

L’apprentissage des langues, une priorité en France

Pour les parents habitant dans des pays non anglophones, l’apprentissage des langues vivantes est très important. En France, avec 45% de réponses positives, cet enseignement est vu comme une priorité. Il en est de même au Mexique (42%), en Indonésie (42%), à Hong Kong (40%) ou en Turquie (37%). A contrario, dans les pays où l’anglais est la langue maternelle ou l’ancienne langue officielle, les parents n’y accordent pas un grand intérêt.

Alors que la plupart des parents espèrent que leurs enfants poursuivront leurs études dans le supérieur, ils sont 91% de parents malaisiens à se fixer ce tel objectif. Quant à la France, ils sont près de 61%. Et plus de deux parents sur cinq, dans le monde, considèrent que l’université est la meilleure école pour intégrer la vie professionnelle.

A noter également, en France seuls 5% des enfants travaillent pour aider leurs parents à financer leurs études. Aux Etats-Unis, ils sont 25%.

Un regard critique sur le système éducatif

En ce qui concerne les études supérieures de leurs enfants, les Français compte parmi les parents les moins stressés du globe avec 17%. A l’inverse, les parents les plus angoissés se trouvent à Taïwan (69% de réponses positives sur cette question), à Hong Kong (60%), en Malaisie (47%) et en Inde (46%). Un constat surprenant, lorsqu’on sait que, dans l’Hexagone, près de 22% des jeunes diplômés sont encore au chômage trois ans après leur sortie d’école.

Par ailleurs, bien que les Français soient peu stressés, ils portent un regard critique sur leur propre système éducatif. En effet, seulement 9% d’entre eux pensent que la France offre la meilleure éducation. Ils lui préfèrent l’Allemagne à 52%, suivie des États-Unis et du Royaume-Uni.

Enfin, sur l’ensemble des pays, les Etats-Unis décrochent la médaille d’or ! 51 % des sondés estiment qu’ils offrent le meilleur niveau d’études, devant le Royaume-Uni (38 %), l’Allemagne (27 %), l’Australie (25 %) et le Japon (25 %).

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous