Utiliser les MOOCs pour une meilleure formation des enseignants

Dan Wagner, titulaire de la chaire UNESCO d'apprentissage et d'alphabétisation, affirme que les MOOCs constitueraient un meilleur moyen de former les enseignants que le système actuel.

dan wagner semaine apprentissage mobile mooc« Relativement peu de choses ont encore été faites concernant le développement professionnel des enseignants et l’usage des MOOCs » : à l’occasion de la Semaine de l’apprentissage mobile 2014 à l’Unesco, Dan Wagner, professeur d’éducation à l’Université de Pennsylvanie, a mis en avant les avantages des cours en ligne massifs et ouverts pour la formation des professeurs.

Moins d’intermédiaires, plus de qualité

Le système le plus répandu de formation des enseignants est actuellement le modèle « en cascade », qui, selon Dan Wagner, « ne marche pas particulièrement bien ».

Ce système de type « top-down » part du sommet – le ministère de l’éducation – qui formule des directives pour le contenu des formations, interprétées par des experts en pédagogie, puis par des autorités académiques, puis par des formateurs… La succession d’échelons entraînant une dégradation de la qualité des instructions avant de parvenir à l’enseignant, en bas de la pyramide.

Les MOOCs ont de sérieux arguments à faire valoir par opposition à ce système. Ils éliminent les intermédiaires entre l’émetteur et le récepteur, ce qui préserve la qualité du contenu. Un seul cours peut s’adresser à un grand nombre de personnes, ce qui en rend le coût de revient dérisoire. Ils représentent un gain de temps pour les enseignants, car il est plus efficient de suivre un MOOC par sessions de 10 minutes, à son rythme, que de se rendre à une succession de séminaires de formation.

Bientôt des mMOOCs sur mobile

Les études montrent certes que peu d’étudiants arrivent au bout des MOOCs, mais Dan Wagner s’attend à ce que les professeurs « soient plus assidus ». Il estime que le recours aux TICE et le travail mené hors des structures habituelles seraient des facteurs de motivation supplémentaires. Il s’attend aussi à un développement des mMOOCs, c’est-à-dire des MOOCs optimisés pour une consultation sur mobile (moins gourmands en bande passante, téléchargeables), ce qui les rendrait encore davantage accessibles.

En France, la plateforme FUN lancée le mois dernier propose de nombreux MOOCs réalisés par de grands établissements universitaires. Aucun n’est encore consacrée à l’éducation, mais le ministère de l’Education nationale compte bien tirer profit des nouvelles technologies pour développer la formation continue des enseignants.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous