Rythmes scolaires : Peillon « toujours prêt à faire les aménagements » de la réforme

S'il a de nouveau exclu de reculer sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, Vincent Peillon a affirmé dimanche être "toujours prêt à faire les aménagements" pour aider les maires à l'appliquer.

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon « continuera » d’aménager la réforme des rythmes pour aider les maires, qui souhaitent notamment l’assouplissement des taux d’encadrement des activités périscolaires . Invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI ce dimanche, le ministre de l’Education nationale a réaffirmé sa volonté de ne pas reporter la mise en place du dispositif, mais a indiqué être « tou­jours prêt à faire les amé­na­ge­ments ».

Le ministre a souligné que le président de l’AMF Jacques Pélissard avait évoqué « un cer­tain nombre de choses » accordées aux maires. Et « nous conti­nue­rons », a rappelé Vincent Peillon, précisant que « le Premier ministre aura l’occasion de s’exprimer sur les taux d’encadrement après la classe pour faci­li­ter l’accueil péri­sco­laire » lors du Congrès des maires.

Evoquant les mouvements de grève qui ont agité la communauté éducative la semaine dernière, le ministre a répété que s’il y avait « nécessité à un moment ou à un autre de changer, d’apporter des amodiations »(sic, – des améliorations ?), « nous le ferons ». « Mais dans la sérénité, pas sous la pression de l’émotion, pas pour revenir en arrière, pas pour sacrifier une nouvelle fois les enfants » a poursuivi le ministre.

Selon Vincent Peillon, les difficultés rencontrées par la réforme sont dues au fait que « les uns et le autres dans la concertation, ont demandé des choses […] qui ne vont pas ensemble », précisant que « tout le monde a été associé plusieurs années » à la réorganisation du temps scolaire. « Les professeurs voulaient l’uniformité et on peut les comprendre, ils ont un temps de travail qui va changer selon les jours, c’est une nouveauté, et ils reviennent le mercredi matin. Les collectivités locales, elles, voulaient avoir de la liberté, et donc nous faisons cheminer les points de vue », a-t-il estimé.


Le Grand Jury du 17 novembre 2013 – Vincent… par rtl-fr

Source(s) :
  • AFP, RTL

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous