Nouveaux enseignants : comment ne pas rater sa rentrée

Pour ne pas stresser et réussir sa première rentrée, trois enseignants expérimentés donnent leurs conseils.

réussir sa rentrée 2013

© M.studio – Fotolia.com

Le plus important pour bien aborder la rentrée, c’est d’élaborer un plan d’actions pédagogiques en n’hésitant pas à s’appuyer sur l’expérience de ses collègues », indique Hubert, professeur d’enseignement technique industriel dans un lycée de Haute-Savoie. « Inutile de tout préparer d’avance, mais une vision à long terme est nécessaire car le nouvel enseignant a tendance à surestimer le niveau de ses élèves », poursuit-il.

L’improvisation est à proscrire, souligne Myriam, professeure d’anglais dans la région Rhône-Alpes : « Il faut définir ses objectifs et toutes les activités prévues en évaluant son timing. » Avec un objectif : « éviter à tout prix les flottements et les temps morts. »

Des choses simples pour la reprise

Sachant que les enseignants débutants peuvent être accompagnés par le SCÉRÉN, Myriam estime qu’il faut préparer le premier cours « encore plus soigneusement que les autres ». Le jour J, Hubert se présente sobrement et attaque son cours avec de nouvelles notions « faciles » car, dit-il, « les révisions ennuient la majorité des élèves ».

enseignant espagnol

© Peter Atkins – Fotolia

Les fiches de renseignements ? « Elles n’ont pas d’intérêt si ce sont de simples infos administratives, car nous les avons par ailleurs », insiste Myriam.« Il faut expliquer pourquoi on demande telle ou telle information personnelle. Exemple : si je veux connaître leur nombre de frères et de sœurs, c’est pour savoir s’ils peuvent être aidés. » Hubert est du même avis : « En 32 années, je n’ai jamais demandé de fiche ! Ce voyeurisme n’est pas ma méthode. Certaines questions relevant de la vie privée vont mettre très mal à l’aise les élèves, surtout les ados. Je fais donc remplir à tour de rôle, sur mon tableur déjà préparé, leur nom, prénom et établissement fréquenté l’année précédente. C’est tout. »

Dans le premier degré, spécialement en maternelle, le démarrage est un peu plus souple. Céline, directrice et professeure des écoles depuis 13 ans, conseille « des choses simples » pour la reprise : « il faut prendre le temps d’accueillir les enfants, en leur présentant les locaux et chaque personnel de l’école.

En classe, un premier travail peut consister à élaborer ensemble les règles de vie et à les afficher ensuite. Il est aussi possible de préparer avec les élèves ce qui rendra le quotidien agréable : étiquettes de porte-manteau, personnalisation des couvertures de cahiers. Et puis l’on peut conclure la première journée par un chant, une poésie ou un jeu mathématiques à l’oral. »

Ne pas se déguiser en prof, ni en élève

enseignant avec des copies

© Africa Studio – Fotolia

Rien ne doit être laissé au hasard. La veille de la rentrée, les enseignants sont comme leurs élèves : ils vérifient l’état de leur matériel et réfléchissent au choix des vêtements du lendemain. Céline recommande un classique pantalon/tee-shirt « pour être la plus à l’aise possible ». « Il faut être naturel : ne pas se déguiser en prof, ni en élève, et affirmer sa personnalité car il faut être sûr de soi pour travailler efficacement », assure Myriam.

Selon Hubert, « l’habillement et l’attitude doivent être les plus standards possibles. Ni provocations ni négligences ». Pour éviter les faux-pas, il recommande de rester « le plus possible face à ses élèves et de balayer la classe du regard. Le prof est toujours observé par ses élèves et ses collègues. Même si ce n’est pas évident au début, il faut savoir s’en détacher ! »

Pour tous, la pire des erreurs serait de « copiner » avec les élèves, ou de chercher à leur ressembler. « L’enseignant n’est ni un dictateur, ni un complice », résume Hubert, « d’autant qu’à la première note, tout peut basculer, notamment s’il y a un écart entre la note attendue par l’élève et la note attribuée par le prof ».

La gestion des parents est un autre paramètre à ne pas négliger. En maternelle, Céline plaide pour une certaine souplesse en petite section « mais au bout de 30 minutes, si les parents s’agrippent, il faut les remercier avec tact, même si l’enfant pleure. Plus ils restent longtemps, pire c’est ! » Parmi les autres conseils antistress, l’enseignante préconise d’organiser une réunion de rentrée dans les 15 jours : « cette réunion se prépare, il faut anticiper au maximum les questions qui risquent d’être posées par les parents. » Dans tous les cas, Céline l’assure : un « maître respecté est un maître aimé ».

1 commentaire sur "Nouveaux enseignants : comment ne pas rater sa rentrée"

  1. Mme Plastique  31 août 2013 à 13 h 39 min

    Voilà des conseils bien éclairés auxquels j’ajouterais de se rapprocher d’autres collègues de même discipline et en cas de questions plus pointues et sans réponses, les inspecteurs pédagogiques sont généralement d’une grande aide et disponibilité.
    En ce qui concerne spécifiquement la rentrée d’un prof. d’arts plastiques qui doit gérer 18 classes sans se laisser déborder, je vous propose de voir l’article suivant et ses commentaires : http://e-cours-arts-plastiques.com/comment-preparer-votre-rentree-pour-les-nouveaux-professeurs-darts-plastiques/
    Bonne rentrée, donc !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous