Rentrée 2013 : « la priorité au primaire ne doit pas rester qu’un slogan » (Snuipp-FSU)

Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU, a émis ce matin lors de la conférence de rentrée du syndicat des réserves sur la mise en œuvre de certains chantiers lancés par Peillon pour l'école primaire. Compte-rendu.

 

Sébastien SIHR secrétaire général SNUipp-FSU

Sébastien Sihr, secrétaire général du syndicat des enseignants du primaire SNUipp-FSU.

Rythmes scolaires, créations de postes, formation continue… Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU, 1er syndicat du primaire, est revenu ce matin, lors d’une conférence de presse, sur les grands chantiers ouverts par le ministère pour cette rentrée 2013. Si pour M Sihr, les annonces vont globalement dans le bon sens, il espère que le pas entre discours et mise en œuvre sera correctement franchi. Le secrétaire général souhaite en effet que « la priorité au primaire ne reste pas qu’un slogan », à l’heure où l’école fait partie des sujets les plus importants pour les Français. Selon un sondage Harris Interactive réalisé pour le Snuipp-FSU(1) et publié ce matin, 25 % la placent en tête de leurs préoccupations, ce qui en fait le 2e thème le plus cité juste après l’emploi (47 % des citations.).

Amélioration de la situation matérielle et professionnelle des enseignants

En cette rentrée 2013, l’école primaire « retrouve un peu d’air » s’est réjoui Sébastien Sihr. 3 046 postes supplémentaires d’enseignants seront créés dans les écoles maternelles et élémentaires à la rentrée. Un tiers sera consacré à l’accueil des moins de 3 ans et au Plus de maîtres que de classes, tandis que les deux tiers restants seront affectés aux postes créés au titre de la démographie, puisque 32 100 élèves supplémentaires rejoindront les bancs de l’école cette année. Ces postes seront affectés à l’ouverture de classe et au remplacement.

S’il a reconnu l’effort, Sébastien Sihr estime qu’il est encore insuffisant. Le syndicat a notamment souligné que seuls 72 postes RASED avaient été recrées, beaucoup d’élèves en difficulté seront donc privés de cette aide cette année.

Réforme des rythmes

La réforme des rythmes scolaires a focalisé toutes les attentions, au détriment des autres aspects de la refondation, a déploré Sébastien Sihr. Selon le sondage, les Français ont une meilleure compréhension de la réforme des rythmes qu’en 2012 (48 % perçoivent clairement ce dont il s’agit, soit 22 points de plus), mais parallèlement, leur opinion à son égard se dégrade. 47 % estiment en effet qu’il s’agit d’une « mauvaise chose », soit 18 points de plus.

Pour suivre la mise en place de la réforme, le syndicat a ouvert en juin un « Observatoire des rythmes scolaires », où les enseignants peuvent témoigner de la nouvelle organisation de la semaine dans leurs écoles. Pour le moment, a indiqué le secrétaire général, le modèle dominant semble être une journée de 3h le matin, 2h15 l’après-midi, avec la fin des cours à 15h30, et 3h le mercredi matin.

Concernant le périscolaire, de grandes disparités, voire inégalités en terme de contenu, encadrement et coût des activités sont à craindre, selon Sébastien Sihr.

Formation continue

La formation continue des enseignants du primaire est « en déshérence depuis 2006 » indique le syndicat. Et il n’y a, selon le secrétaire général, « pas d’embellie » en cette rentrée 2013, sauf l’annonce de l’ouverture d’une plate-forme de formation à distance, M@gistère, qui ne sera fonctionnelle qu’en janvier 2014. 3,6 ou 9h sur les 18h d’animation et de formation pédagogiques incluses dans les obligations réglementaires de service des PE seront effectuées sur cette plate-forme.

Réforme de l’éducation prioritaire

Sébastien Sihr a également évoqué le chantier de la réforme de l’éducation prioritaire. Le secrétaire général s’est félicité de la mise en place d’une demi-journée banalisée par le ministère, pour permettre aux enseignants de donner leur avis sur le sujet.

Pour Sébastien Sihr, l’éducation prioritaire telle qu’elle se présente aujourd’hui est « illisible ». Il a plutôt préconisé d’identifier les territoires les plus en difficultés pour y concentrer les moyens.

« Nous sortons d’une période sombre pour l’éducation », a affirmé le secrétaire général. Il reste toutefois « vigilant par rapport à l’action du ministère », notamment en ce qui concerne l’élaboration du budget 2014. « Le gouvernement doit poursuivre ses efforts, car le primaire a besoin de plus de moyens », a-t-il rappelé.

Note(s) :
  • (1) Enquête Harris Interactive pour le Snuipp-FSU, réalisée par téléphone du 29 juillet au 10 août 2013, sur 1009 individus représentatifs de la population française, par la méthode des quotas

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous