Statut des enseignants : Chatel regrette de n’avoir pas aménagé les décrets de 1950

L'info

Interrogé ce matin sur France-Info à propos des mesures qu'il regrette de ne pas avoir portées plus loin, l'ancien ministre de l'Education Luc Chatel a cité la réforme du statut des enseignants.

L’ancien ministre de l’Education nationale Luc Chatel a exprimé ce matin sur France-Info le regret de n’avoir pas réaménagé les décrets de 1950 sur le statut des enseignants.

Les missions des enseignants ont « considérablement évolué »

Luc Chatel était interrogé sur les mesures qu’il aurait souhaité pouvoir porter plus loin. « Je vais vous dire très clairement, a répondu l’ancien ministre de l’Education. Nous avons proposé dans le projet de Nicolas Sarkozy en 2012, par exemple, d’aménager le décret qui date, je le rappelle, de 1950, sur l’exercice, la fonction des enseignants qui aujourd’hui, ont vu leurs missions considérablement évoluer alors qu’ils sont encore encadrés par un texte qui a plus de 60 ans. »

Luc Chatel considère qu’il faut « aller plus loin dans l’autonomie des établissements scolaires ». « J’avais commencé, a-t-il rappelé, j’avais donné une autonomie aux chefs d’établissement de 300 collèges pour faire en sorte que sur le terrain, on adapte la politique éducative aux problématiques locales. Il faudra aller plus loin, et encore une fois, l’avenir du système éducatif, de meilleures performances, c’est plus de confiance donnée aux acteurs locaux ».

La charte de laïcité dans les établissements, une « bonne idée »

L’ancien ministre s’est également exprimé sur l’affichage, dès la rentrée 2013, d’une charte de laïcité dans les établissements scolaires, annoncée par son successeur Vincent Peillon.

« Je pense que c’est une bonne idée, a indiqué Luc Chatel. J’avais fait installer dans tous les établissements scolaires la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Je pense qu’à chaque fois qu’on peut donner aux enfants des repères sur ce que sont nos valeurs, sur ce qu’est la République, c’est une bonne chose. Si ça peut permettre effectivement aux enseignants d’évoquer ces questions de laïcité davantage qu’ils ne font aujourd’hui, ça va dans la bonne direction », a-t-il expliqué, estimant être « suffisamment critique vis-à-vis du gouvernement, notamment sur les questions d’éducation, pour ne pas saluer des initiatives lorsqu’elles vont dans la bonne direction ».

2 commentaires sur "Statut des enseignants : Chatel regrette de n’avoir pas aménagé les décrets de 1950"

  1. Loys  26 août 2013 à 15 h 55 min

    C’est vrai qu’en trois ans seulement, de 2009 à 2012, il était difficile d’appliquer une quelconque réforme. La volonté de bien faire de Luc Chatel était pourtant si grande qu’il a publié son décret réformant l’évaluation des enseignants au lendemain de l’élection de François Hollande.

    Répondre
  2. zou  4 septembre 2013 à 13 h 05 min

    L. Chatel n’a pas « fait installer » la déclaration des droits de l’homme dans les écoles dont l’obligation remonte à 1946. Aucune circulaire, décret ou arrêté n’a été pris en ce sens par L. Chatel ou l’administration pendant l’exercice de ses fonctions.
    http://www.senat.fr/questions/base/1987/qSEQ870606722.html

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


× 4 = vingt

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.