Olivier Debré exposé à Carcassonne cet été

Le musée des Beaux-arts de la magnifique cité médiévale propose, jusqu'au 28 septembre, une exposition d'oeuvres du peintre Olivier Debré.

Affiche exposition Olivier Debré

Affiche exposition Olivier Debré

Premiers dessins, Signes-personnages, Signes-paysages : le visiteur pourra découvrir, gratuitement, un large éventail des oeuvres du peintre français Olivier Debré (1920-1999) au musée des Beaux-arts de Carcassonne.

Peintre abstrait proche d’artistes tels que Gérard Schneider, Deyrolle, Dewasne, Michel Atlan, Pierre Soulages ou encore Hans Hartung, fréquentant assidûment l’atelier de Picasso, il peint des paysages monochromes aux couleurs sobres, marqués par des aplats. Il exprime ainsi, après-guerre, sa conception de la peinture : « J’ai vraiment cherché comment à l’intérieur d’un signe et sans passer par la convention, je pouvais exprimer une chose sans qu’elle passe non plus par la représentation. Pour que le signe soit vivant, il fallait qu’il soit spontané et que ma ferveur y passe, et la difficulté était que la conscience y soit en même temps, parce que la conscience tue la ferveur ».

Une « abstraction fervente »

Lydia Harambourg, historienne d’art et critique, parle ainsi, sur le site Canalacadémie, d' »abstraction fervente » pour caractériser son oeuvre. Elle rappelle également que le peintre, fils de Robert Debré, s’est engagé dans la résistance aux côtés de son frère Michel. Traumatisé par les horreurs nazies, il peindra des séries de dessins à l’encre de Chine intitulées : « Le Mort de Dachau », « Le Mort et l’Assassin », « Le Mort et le sourire du nazi ». L’exposition les présente.

Ce n’est qu’à partir de 1946 qu’il reviendra à la peinture. Il peindra ses Signes-personnages. Et en 1979, alors qu’il se consacre pleinement aux paysages, il expliquera son goût pour les grands formats : « Je brosse de grands tableaux en raison de l’épanouissement physique qu’ils procurent. Le grand tableau vous prend dans votre corps et vous pousse dans l’espace, tandis que le petit tableau est une abstraction de cet espace. »

L’exposition présentée à Carcassonne sera l’occasion de [re]découvrir les très belles toiles d’un maître de l’abstraction française.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous