10.07.2013
Aucune réaction

Des chercheurs français expliquent leur choix de s'expatrier

Lemonde.fr publie des dizaines de témoi­gnages de cher­cheurs fran­çais par­tis tra­vailler à l'étranger, sou­vent atti­rés par une plus grande recon­nais­sance de leurs com­pé­tences et un meilleur salaire.

De nom­breux cher­cheurs fran­çais expa­triés témoignent sur lemonde.fr et pointent les obs­tacles ren­con­trés dans la recherche en France.

Impossible de deve­nir MCF sans connaître les bonnes personnes

"La France n'est pas com­pé­ti­tive sur le plan du salaire, des moyens et de la valo­ri­sa­tion de la recherche", affirme par exemple Julie, 35 ans, post-doctorante en géné­tique à New York.

Après cinq ans de post-doc aux Etats-Unis, puis de retour en France dans l'espoir de deve­nir maître de confé­rences, Jérémy, 33 ans, déplore pour sa part qu'"il est quasi impos­sible d'être recruté MCF sans être déjà implanté dans les uni­ver­si­tés" et sans "connaître direc­te­ment ou indi­rec­te­ment la per­sonne influente du comité de sélection".

Salaires trop faibles, trop peu de liens avec l'industrie...

"L'environnement R&D est mal­heu­reu­se­ment sou­vent plus favo­rable à l'étranger", remarque Thomas, 35 ans, docteur-ingénieur aujourd'hui ins­tallé en Allemagne. Comme beau­coup d'autres scien­ti­fiques, il a constaté que les par­te­na­riats entre recherche et indus­trie sont très peu encou­ra­gés en France.

"Je ne vois pas pour­quoi je devrais être payée une misère avec mon niveau d'études et de per­for­mance !" s'exclame quant à elle Eloïse, 35 ans, cher­cheur en bio­lo­gie. Passée par les Etats-Unis puis l'Australie, elle est très satis­faite de ce choix et "ne pense jamais ren­trer en France !".

Découvrez sur le visuel inter­ac­tif du Monde des dizaines d'autres témoi­gnages qui contri­buent à expli­quer la "fuite des cer­veaux" française.


Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction