Bac : 98 % des élèves pensent l’avoir

D'après un sondage Ipsos pour le Monde, la Maif et RTL publié aujourd'hui, 98 % des candidats au bac pensent obtenir l'examen.

98 % des élèves candidats au bac pensent l’avoir, selon un sondage Ipsos pour le Monde, la Maif et RTL publié aujourd’hui.

Les élèves stressés et confiants en même temps

A deux mois de l’examen, plus des 2/3 des élèves (68 %) se disent »plutôt confiants ». Mais ils sont aussi 65 % à se déclarer « plutôt stressés » à l’approche du baccalauréat. Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, explique qu' »il peut sembler a priori paradoxal, d’être à la fois stressé et confiant. Pourtant, les adolescents connaissent la raison de cet état et l’expliquent simplement. Ils commencent à réviser très tard en étant conscients que la première condition de leur réussite au bac reste un travail régulier et anticipé ». Pour 84 % des élèves, l’un des principaux facteur de succès est en effet la révision régulière tout au long de l’année.

Pourtant, 70 % ne vont commencer à travailler qu’au moment des vacances de Pâques, 22 % au mois de juin, 7 % la semaine précédant l’examen et 1 %… la veille du bac ! Ils sont pourtant 98 % à penser qu’ils l’auront.

Avoir eu de bons profs, une condition essentielle de réussite

Pour 79 % des candidats, avoir eu de bons professeurs durant l’année est également une condition essentielle pour l’obtention du bac. Les élèves interrogés sont 64 % à penser que leurs enseignants les préparent assez bien au bac, et 11 % très bien.

Les profs relativisent toutefois l’importance de leur rôle : 89 % des enseignants interrogés estiment que « la réussite est entre les mains du lycéen qui doit s’impliquer ».

Les parents, une source d’angoisse au moment des révisions

80 % des parents interrogés estiment être un soutien pour leur enfant au moment des révisions. 26 % des candidats les voient pourtant comme une source d’angoisse.

Les élèves, parents et profs pour une évolution du bac

85 % des élèves et parents et 60 % des enseignants sont favorables à une transformation du baccalauréat, intégrant plus de contrôle continu dans l’examen. En revanche, ils ne sont respectivement que 25 %, 24 % et 9 % à souhaiter la suppression totale des épreuves terminales.

Ce sondage a été réalisé en mars 2013 auprès de 610 lycéens de première et terminale, 406 parents d’élèves de ces mêmes classes et 407 enseignants.

Source(s) :
  • Le Monde, RTL, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous