Congrès scientifique des enfants à Toulouse : donner le goût des sciences très tôt

Chronik'éduc

La quatrième édition du Congrès scientifique des enfants aura lieu le 31 mai prochain à Toulouse. Unique en son genre, cet événément est à l'intiative de la Cité de l'Espace, de l'inspection académique et du PRES Toulouse. Rencontre avec ses responsables.

Claudie Haigneré

Le Congrès scientifique des enfants, qui s’adresse aux classes de CM1 et CM2 toulousaines, a pour thème cette année « Femmes et Hommes dans l’Espace ». Le Congrès en lui-même se déroule le 31 mai, mais depuis janvier, 6 classes de cinq écoles planchent déjà sur le sujet, accompagnées par six binômes de doctorants des universités toulousaines.

Christophe Chaffardon, responsable éducation à la Cité de l’Espace, et Clément Varenne, doctorant à l’université du Mirail, responsable du service de l’orientation et de l’insertion professionnelle du collège doctoral du PRES Toulouse, sont avec Stéphane Respaud, IEN chargé des sciences, les pilotes du Congrès. Christophe Chaffardon et Clément Varenne nous présentent ce projet pas comme les autres.

Un projet formateur pour les doctorants

Clément Varenne a souhaité reconduire le partenariat qui existait déjà avec la Cité de l’Espace depuis quatre ans. « Cette année, nous souhaitons donner à ce partenariat une nouvelle dimension : nous mettons en place au collège doctoral des ateliers projets pour les doctorants. Des missions d’enseignement leur sont proposées, en lien avec la diffusion du savoir et de la culture scientifique, auprès du grand public et des scolaires. Dans ce cadre, nous avons mené cette année deux grandes actions avec la Cité de l’Espace : le congrès TPE espace et le Congrès scientifique des enfants. Le but est que nos doctorants puissent diffuser la recherche, et les ateliers leur permettent de bénéficier dans le cadre de leur contrat doctoral d’une mission d’enseignement qui pourra être prise en compte pour accéder au CNU et aider à la qualification. L’objectif est également par rapport aux enfants, de leur présenter les métiers de la recherche, de mieux faire connaître le doctorat.

Donner le goût des sciences aux enfants

Christophe Chaffardon explique que sa « mission est de faire découvrir aux élèves de la maternelle à la terminale, la science, ses métiers, et de donner le goût de la science dès le plus jeune âge » Il ajoute que « la Cité de l’Espace se veut un lieu de rencontres entre scolaires et universitaires, pour qu’un échange entre les deux milieux soit possible ». Dans cette optique commente-t-il, « nous avons initié le projet du Congrès scientifique des enfants. Plutôt que de leur présenter le métier de chercheur par le biais du laboratoire, des tubes à essai, de la paillasse, nous avons choisi l’angle du congrès scientifique, passage obligé pour tout chercheur scientifique. Le congrès a un aspect ludique, un aspect jeu de rôles en quelque sorte, qui convient pour les enfants. Nous avons donc mis en place un vrai congrès avec le décorum, les communications orales, les badges, les mallettes, les cadeaux…

Des doctorants dans les classes

Le premier congrès des enfants a eu lieu en 2009, sur le thème de la lune (les thèmes suivants furent « Vie terrestre, vie extraterrestre », puis « Explorer Mars ») six classes participaient et devaient produire chacune deux posters et deux communications scientifiques. Pour aider les enfants qui travaillent avec leurs enseignants sur le projet, nous faisons participer des doctorants. Pourquoi un doctorant ? Parce que c’est finalement encore un élève et en même temps presqu’un chercheur, et de plus le côté grand frère fonctionne très bien avec les écoliers. Les doctorants accompagnent les classes durant trois, quatre mois, avant le congrès. Ils vont dans les classes, aident les élèves à chercher l’information, à la trier et à la synthétiser, et à la mettre en forme pour une présentation.

Des binômes pluridisciplinaires

Clément précise que les doctorants travaillent en binômes, issus de disciplines diverses, sciences appliquées et droit par exemple. Les binômes se rendent dans les classes cinq, six fois entre janvier et mai. « Nous sommes là pour lancer le projet et le suivre lors de points réguliers » précise-t-il. Christophe indique que « pour cette année sur le thème ‘Femmes et Hommes dans l’Espace’, nous avons proposé une liste de questions aux écoles, par exemple comment se nourrir dans l’espace, le journal de bord d’un spationaute ou encore comment dort-on dans l’espace… Ce sont les élèves et les enseignants qui choisissent ensuite les thèmes sur lesquels ils souhaitent travailler. Les doctorants vont aider les élèves, sous le contrôle de leur enseignant, à réaliser une communication ou un poster sur le sujet choisi, pour le Congrès. A noter, les doctorants sont aidés par des maîtres-ressources sciences de l’académie qui leur donnent conseils et documentation pour travailler avec les élèves. Enfin, le CNES met à disposition des doctorants des classeurs de ressources pédagogiques sur l’espace spécialement conçus pour ces niveaux de classe.

L’estime de soi

Chaque édition est parrainée par un scientifique prestigieux indique Christophe. Cette année, 2013 marquant les 50 ans de la première femme dans l’espace, Claudie Haigneré sera la marraine de l’événement.

« Ce travail s’avère très positif au niveau pédagogique : les élèves se prennent au jeu, gagnent en estime de soi, travaillent des compétences méthodologiques. Les effets sont très bénéfiques pour tous les élèves, en particulier pour les élèves en difficulté. Il faut noter aussi que pour beaucoup d’élèves, c’est la première fois qu’ils entendent parler de l’université, qu’ils découvrent ce qu’est un doctorat, leur environnement ne leur donnant pas cette possibilité. Et ils pourront le jourJ prendre la parole devant les autres lors d’un congrès introduit et conclu par des scientifiques prestigieux : les enfants reviennent chez eux avec un souvenir fort et le sentiment d’avoir été finalement eux aussi de vrais scientifiques ! » conclut Christophe.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


six − 5 =

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.