Evaluation des enseignants par les élèves : la note est salée pour les Profs !

Le dessin

Un rapport remis récemment au Premier ministre propose d’associer les étudiants à l’évaluation de leurs enseignants. Pour l'instant, la mesure ne concerne que l'université, mais son extension au lycée serait un rêve pour les cancres, et un cauchemar éveillé pour les Profs tyranniques comme Gladys !

Evaluation des enseignants par les élèves : la note est salée pour les Profs !

Dans un rapport remis en janvier au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le député de Meurthe-et-Moselle, Jean-Yves Le Déaut, propose que les étudiants à l’université puissent participer à la notation de leurs profs. Selon le député, il s’agit d’un bon moyen d' »améliorer la qualité de l’enseignement et d’augmenter leur poids dans les évolutions de carrière ».

En effet, actuellement, un enseignant-chercheur est essentiellement évalué sur son travail de recherche. Faire participer les élèves à la notation permettrait également de prendre en compte la qualité de son enseignement.

Evidemment, cette proposition n’est pas du goût de tous les professeurs. Certains craignent notamment que le dispositif favorise les enseignants les plus populaires ou ceux qui donnent les meilleures notes. D’autres estiment qu’il risque de mettre à mal l’autorité des enseignants sur leur classe.

La mesure figurait d’ailleurs déjà dans la réforme Bayrou de 1997 et dans la LRU, mais en raison de son caractère polémique, seules très peu d’universités l’appliquent effectivement.

Concernant la proposition de Jean-Yves Le Déaut, elle ne sera, quoi qu’il arrive, pas imposée, a assuré le ministère de l’Enseignement supérieur.

Source(s) :
  • Le Figaro

2 commentaires sur "Evaluation des enseignants par les élèves : la note est salée pour les Profs !"

  1. Roques  25 janvier 2013 à 14 h 37 min

    Si on veut éviter les arguties de tous ceux que cette proposition inquiète et qui ne passera jamais en France eu égard au conservatisme des syndicats, il faudrait insister sur les avantages de ce dispositif et bien le borner pour éviter les excès et les dérives. Cette évaluation existe déjà par exemple à l’Institut d’études politiques de Paris (IEP), et je ne sache pas que cela ait posé de problèmes, sauf pour les très rares collègues qui d’évidence « passaient très mal » auprès des étudiants. Donc bien informer d’abord, introduire avec précaution cette évaluation à l’université me semble évident et tout à fait possible dans le secondaire, au moins à partir d’un certain niveau de « maturité » des élèves.

    Répondre
  2. sueur  25 janvier 2013 à 20 h 48 min

    C’est une blague ? C’est quoi cette démagogie ? Je suis professeur, l’élève n’a pas à apprécier mon enseignement.

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


six × = 36

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.