Enseigner avec les mondes virtuels : des expériences concluantes

A Sélestat, en Alsace, des enseignants utilisent les mondes virtuels comme support d’apprentissage, de la grande section de maternelle au lycée. Vousnousils les a rencontrés.

Les enseignants sont encore rares à exploiter les potentialités pédagogiques des mondes virtuels. Si certains commencent à les utiliser en dehors de la classe (pour les cours de soutien par exemple), Pierre Wild, enseignant de physique-chimie au lycée Koeberlé de Sélestat, les a intégrés depuis plusieurs années à ses pratiques pédagogiques.

Les mondes virtuels pour enseigner les matières scientifiques au lycée

Grâce au logiciel OpenSim, une plate-forme de création d’environnements 3d virtuels, il conçoit et programme des outils ludiques pour faciliter l’apprentissage des matières scientifiques, qu’il utilise ensuite en classe avec ses élèves.

Dans le cadre d’un atelier scientifique regroupant des élèves de terminale et de première, Pierre Wild a recréé, sur OpenSim, le Pic du Midi en 3 dimensions. Les élèves peuvent ainsi manipuler, dans le monde virtuel, des outils de mesure comme le chronographe, ou d’observation du cosmos comme le télescope. Le travail réalisé dans le monde virtuel trouve ensuite son prolongement dans le travail effectué en classe : les activités programmées dans le monde virtuel abordent des notions inscrites dans les programmes scolaires officiels.

Retrouvez les projets de Pierre Wild et Anne Cordonnier

Les enseignants souhaitant retrouver le détail des réalisations de Pierre Wild pourront consulter la plate-forme Moodle où l’enseignant explique le fonctionnement des mondes virtuels créés et les différents projets qu’il y développe (choisir une connexion en mode anonyme pour accéder aux articles).

Anne Cordonnier détaille également sa démarche et ses initiatives pédagogiques dans les mondes virtuels sur son site Internet « Maternelle virtuelle ».

L’enseignant a même créé une classe à thème « réalité virtuelle », dont l’objectif est de « s’appuyer sur l’engouement des jeunes pour l’informatique afin de les amener à un fort investissement dans l’approche des questions scientifiques ». Il propose par exemple aux élèves de cette classe un serious game d’investigation policière, dans lequel ils doivent retrouver un meurtrier en analysant, grâce à leurs connaissances scientifiques, les indices retrouvés sur la scène du crime.

 

Les mondes virtuels en grande section de maternelle

Anne Cordonnier, enseignante en maternelle à l’école Karine 2 de Strasbourg, utilise quant à elle les mondes virtuels avec des élèves de grande section. Elle a notamment monté l’année dernière un projet d’architecture sur OpenSim. Les élèves devaient matérialiser dans le monde virtuel un quartier imaginaire, en concevant les différents éléments des maisons dans un simulateur et en créant les textures des murs des bâtiments en s’inspirant des œuvres de Paul Klee ou de Niki de Saint Phalle.

Au vu des retours positifs des élèves et des parents sur leurs expériences, Pierre Wild et Anne Cordonnier ont tous deux exprimé la volonté de continuer à exploiter les mondes virtuels en classe. Les deux enseignants préparent déjà de nouveaux projets pour les années à venir.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous