6.000 élèves handicapés non scolarisés à la rentrée, faute d’accompagnement

La Fnaseph, qui rassemble 35 associations d'aide aux élèves en situation de handicap, estime que près de 6.000 d'entre eux ont été laissés sur le pas de la porte cette année, autant que les rentrées précédentes.

« Chaque année, c’est entre 5.000 et 6.000 enfants qui se retrouvent privés du droit à aller à l’école, à cause de leur handicap et du manque d’anticipation de leurs besoins », a déclaré hier à l’AFP la présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), Sophie Cluzel. La Fnaseph tirera cet après-midi le bilan de la rentrée pour les plus de 225.000 élèves scolarisés en situation de handicap, une rentrée qui pour elle « ressemble aux précédentes ».

Bien que le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, ait annoncé le recrutement de 1.500 auxiliaires de vie scolaire individuels (AVSi), qui s’ajoutent aux 22.000 existant, ces postes ne sont pas encore pourvus. Des effectifs de toute façon insuffisants pour Sophie Cluzel : environ 60.000 élèves handicapés nécessiteraient un accompagnement, et au moins 10 % d’entre eux seraient actuellement en attente d’AVSi. De plus, le nombre d’heures d’accompagnement proposé suffit rarement à leur permettre de suivre correctement leur scolarité, c’est pourquoi « seulement 50 % des élèves vont à l’école à temps complet en maternelle et seulement 30 % en élémentaire ».

Des modules de formation à distance pour les enseignants

D’autre part, ces accompagnants spécialisés ne bénéficient pas d’une formation poussée : « Ce sont des gens qui ont le bac, motivés, qui montrent un vrai engagement dans ce qu’ils font, mais qui n’ont bénéficié que de 60 heures de formation, au mieux. » La Fnaseph demande en conséquence la création d’« un véritable métier d’accompagnant ».

La ministre déléguée à la Réussite éducative, George Pau-Langevin, a promis lors de la conférence de rentrée du ministère qu’une réflexion serait menée « dès septembre » sur la formation des accompagnateurs, et qu’elle souhaitait notamment « un référentiel métier ».

Le manque de formation adaptée concerne aussi les professeurs, souvent désarmés devant le handicap. Pour pallier le manque de formation des enseignants, le ministère a mis en place dès cette rentrée des modules de formation à distance, afin qu’ils puissent connaître les caractéristiques du handicap d’un élève et les adaptations pédagogiques à mettre en œuvre. « Un premier pas louable », selon Sophie Cluzel.

Source(s) :
  • AFP, 20minutes.fr

2 commentaires sur "6.000 élèves handicapés non scolarisés à la rentrée, faute d’accompagnement"

  1. AVS I  20 septembre 2012 à 12 h 53 min

    Et la qualité de l’accompagnement ?? A quand un « vrai métier de l’accompagnement » ? Il faut professionnaliser les auxiliaires de vie scolaire pour que la qualité soit au rendez-vous.Signaler un abus

    Répondre
  2. Briand  22 septembre 2012 à 19 h 32 min

    Les chiffres indiquées par la présidente de la fnaseph s’agissant les accompagnants d’élèves handicapés sont inexacts. Le total du personnel Education nationale affecté à cette mission fin août 2012 est de : 12 000 ETP AVS-I, 6300 ETP AVScol (assistant de scolarisation). Ce personnel sous statut publique assistant éducation est d’environ 26 000 personnes (temps moyen travail de 70% d’une ETP). A cela, il faut rajouter les personnel EVS effectuant les missions AVS soit 28 000 personnes (temps de 61% d’un ETP). Lors d’une 1ère synthèse des travaux de la commission traitant de la question des élèves handicapées à l’école effectuée le 18 septembre dans le cadre la concertation « refondons l’école », l’unanimité s’était faite sur la nécessité préalable de « dépasser l’opposition AVS et EVS » pour une réflexion saine sur la « création d’un métier d’accompagnant ». Je n’ai pas du tout le sentiment que dans son communiqué de rentrée, la fnaseph soit engagée dans une réflexion saine en sortant des chiffres tronquées et ne reflétant pas la réalité.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous