27.08.2012
Aucune réaction

Une rentrée scolaire 2012 pleine de promesses

En guise de cir­cu­laire de ren­trée, les ministres Vincent Peillon et George Pau-Langevin ont adressé fin juin une lettre à tous les per­son­nels de l'Education natio­nale. Décryptage.
Stylos

Beau Maes/Flickr

Le réta­blis­se­ment de l'enseignement facul­ta­tif d'histoire-géographie en ter­mi­nale S, le retour de la semaine de 4,5 jours à l'école, la créa­tion d'un mil­lier de postes de pro­fes­seurs des écoles et de 1500 auxi­liaires de vie sco­laire afin d'améliorer la sco­la­ri­sa­tion des élèves en situa­tion de han­di­cap... Autant d'annonces qui figurent dans la lettre minis­té­rielle  adres­sée, fin juin, à tous les per­son­nels de l'éducation.

-L'école pri­maire reste la « pre­mière prio­rité ». Hormis les 1000 nou­veaux emplois d'enseignants créés, en prio­rité pour les écoles les plus en dif­fi­culté, les ministres demandent que le CP ne soit confié qu'à des pro­fes­seurs expé­ri­men­tés. La réforme des rythmes sco­laires se tra­duira par le réta­blis­se­ment de la semaine de 4,5 jours dans le pre­mier degré, avec une pause le midi d'au moins 1h30. Autre chan­ge­ment attendu : les résul­tats des évalua­tions en CE1 et CM2 ne seront pas cen­tra­li­sés au niveau national.

-Le col­lège unique, incluant un ensei­gne­ment iden­tique pour tous les élèves de la 6e à la 3e, demeure une ambi­tion. Toutefois, selon les ministres, « main­te­nir l'obligation d'un tronc com­mun pour tous n'interdit pas de pro­po­ser aux élèves des approches péda­go­giques dif­fé­ren­ciées ». La loi Cherpion, favo­ri­sant l'apprentissage pré­coce, est abro­gée. De même, le dis­po­si­tif d'initiation aux métiers en alter­nance (Dima) pour les moins de 15 ans est suspendu.

-La réforme du lycée se pour­suit, avec une nou­veauté : le retour de l'histoire-géographie, en option, en ter­mi­nale S.

-L'évaluation des per­son­nels est sup­pri­mée bien qu'« un retour à la situa­tion anté­rieure n'est pas non plus sou­hai­table », nuancent les ministres.

-La for­ma­tion des maîtres sera revue afin de « répondre au manque de for­ma­tion pra­tique des jeunes ensei­gnants ». Dans cette attente, « des mesures d'aménagement de ser­vice et des for­ma­tions spé­ci­fiques pour les sta­giaires nou­vel­le­ment recru­tés en sep­tembre 2012 seront mises en place ».

« Une ren­trée à deux visages »

Comment les syn­di­cats d'enseignants ont accueilli cette lettre ? Positivement, tout en res­tant prudents.

« La ren­trée sera dif­fi­cile car elle a été pré­pa­rée par l'ancien gou­ver­ne­ment », estime Frédérique Rolet, co-secrétaire géné­rale du SNES, prin­ci­pal syn­di­cat d'enseignants au col­lège et lycée. « La lettre ouvre des portes et pré­sente un pro­jet d'école ambi­tieuse mais je ne vois pas énor­mé­ment de mesures concrètes », résume-t-elle, « il n'y a pas un mot par exemple sur les pré-recrutements que nous pré­co­ni­sons pour pal­lier les 15% de postes non pour­vus au CAPES. » Pour Sébastien Sihr, secré­taire géné­ral du SNUipp-FSU, il s'agit « d'un texte de poli­tique géné­rale qui témoigne d'une volonté de rup­ture, de res­pect et de confiance ». Selon lui, la ren­trée aura deux visages. « Les 1000 postes vont appor­ter une bouf­fée d'oxygène mais il y aura moins d'enseignants qu'à la pré­cé­dente ren­trée : en comp­tant les sup­pres­sions de postes déci­dées par l'ancien gou­ver­ne­ment, il y aura 4700 postes en moins pour 5300 élèves en plus dans le pri­maire. La ren­trée est pleine de pro­messes qui devront se décli­ner, après la concer­ta­tion (qui a repris le 20 août), par des actes dès la ren­trée 2013 ».

Charles Centofanti


Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction