L’Histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça

Savoirs

Dans "L’Histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça", Catherine Dufour dépoussière notre passé national et passe les grands événements historiques à la moulinette.

L'histoire de France pour ceux qui n'aiment pas ça1515, Marignan, 1789, Révolution française, 1804, couronnement de Napoléon 1er… Ceux qui pensent que l’histoire de France n’est qu’une succession de dates indigestes devraient lire L’Histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça, de Catherine Dufour. Cette version non édulcorée revisite notre histoire commune pour en faire une épopée décapante, où rois teigneux, chevaliers sanguinaires et reines bafouées se croisent dans un scénario digne d’un film d’action.

Apprendre l’histoire en s’amusant

Ce voyage épique conduit le lecteur sur les pas d’un pèlerin parti en croisades à la conquête de la Terre sainte, dans les ruelles sordides et ravagées par la Peste Noire de Paris en 1350, ou au cœur des révolutions de 1789. On y apprend également que Charles Martel n’a pas vaincu les Arabes à Poitiers en 732, que Charlemagne, qui savait à peine écrire, n’a pas inventé l’école, que le « B » du nom du roi Jean le Bon cachait en réalité un « C », que les Français ont gagné la Guerre de Cent ans en coupant le majeur de tous les archers anglais, ou encore que Louis XIV remboursait ses dettes faramineuses en faisant payer 100 000 écus le droit de le regarder déféquer.

Plein d’humour, sur un ton plus proche du roman que du manuel scolaire, le livre de Catherine Dufour permet aux plus réfractaires de se cultiver sans en avoir l’impression, grâce aux multiples anecdotes croustillantes mêlant trahisons, tromperies, tueries au sein des familles royales, assassinats, empoisonnements, récits de guerre et machinations politiques. La caution historique est apportée par Clément Pieyre, archiviste paléographe, conservateur au département des manuscrits de la BNF, qui a relu et approuvé l’ouvrage.

De quoi rassurer les enseignants d’histoire, qui trouveront sûrement quelques illustrations truculentes à y piocher pour enrichir leurs cours!

Extrait

Il faut dire que le Grand Condé n’aime pas beaucoup sa femme. Elle lui a été imposée par Richelieu, qui cherchait à marier ses cousines.

La mère de Madame de Condé croyait que ses fesses étaient en verre et n’osait pas s’asseoir, de peur de les casser. Au moment de son mariage, la future Madame de Condé s’arrachait déjà les cheveux un par un. Pour ceux qui en doutent, voici la preuve éclatante que la famille Richelieu est d’ancienne noblesse.

L’épouse du Grand Condé est peut-être folle et mal-aimée, mais durant la Fronde, elle se bat loyalement au côté de son époux. Sitôt tiré d’affaire, le Grand Condé la fait enfermer pour une sombre histoire d’adultère. Elle meurt en geôle vingt ans plus tard.

Catherine Dufour, L’Histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça, éditions Mille et Une Nuits, 2012.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


sept × = 63

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.