Suppressions de postes : Chatel aurait fait du zèle

L'homme

Un rapport de la Cour des Comptes révèle que l'ancien ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, aurait supprimé plus d'emplois que prévu en 2011.

Selon la Cour des Comptes, Luc Chatel a supprimé plus de postes que nécessaire dans l’Education nationale en 2011. Le rapport « Résultats et gestion budgétaire 2011 » de la mission Enseignement scolaire révèle en effet que 16 811 suppressions d’emplois ont été effectuées alors que le gouvernement n’en exigeait que 16 000. Le second degré public a perdu 6 296 emplois au lieu des 5 000 demandés, tandis que le premier degré a été davantage préservé : 8 635 suppressions ont été effectuées sur 8 967 prévues. L’enseignement privé a quant à lui été favorisé avec 1 416 suppressions de postes contre 1 633 prévues.

Le rapport met également en évidence les inégalités entre le premier et le second degré dans l’application de la règle du non-remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite. Dans les écoles primaires publiques, 8 635 postes ont été supprimés pour 10 334 départs à la retraite. En revanche, dans le second degré public, il y a eu 6296 suppressions de postes pour 16 808 départs en retraite.

La moitié des économies réalisées grâce aux suppressions de postes n’a toutefois pas été consacrée à la revalorisation financière des enseignants, comme promis par Luc Chatel. Selon le rapport, seuls 157 millions d’euros ont été reversés sur les 404 millions économisés.

Source(s) :
  • avec AFP

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.