1.000 postes pour le primaire à la rentrée : Vincent Peillon présente son plan d’urgence

À la Une

Vincent Peillon est revenu hier en détails sur la création prochaine de 1000 postes dans le primaire, première mesure du "plan d'urgence" du gouvernement Hollande pour faciliter la rentrée 2012.

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a commencé hier à détailler son « plan d’urgence » pour la rentrée. Ce plan d’urgence ou de « réparation » a pour but de « redresser la situation », après que « 77.000 postes ont été supprimés » par la droite en cinq ans, dont « 14.000 pour cette rentrée ».

La première mesure est la création de 1.000 postes à la rentrée dans le primaire, « là où tout se joue ». L’affectation de ces postes se fera en priorité dans une « dizaine de départements » et des territoires ruraux. Le ministère de l’Education nationale a toutefois précisé que « toutes les académies bénéficieront de créations de postes », en particulier celles « où l’héritage laissé par la droite est le plus critique ».

« Nous allons définir – et nous ouvrirons la concertation dès lundi (avec les syndicats) – des critères objectifs justes pour affecter ces postes, là où ils sont le plus nécessaire », a annoncé le ministre. Le privé est exclu de ces créations de postes, car « il n’y a pas eu de demande explicite de la part de ses représentants » selon Vincent Peillon, mais « il sera concerné par les 60.000 postes que nous comptons déployer sur les cinq années à venir ».

Le ministre de l’Education nationale a en outre rappelé qu’il souhaitait un retour à « neuf demi-journées » d’école par semaine, soit 4,5 jours. Une loi d’orientation comportant plusieurs volets (rythmes scolaires, formation des enseignants, création des 60.000 postes…) sera réalisée en concertation avec la communauté éducative en juillet, et présentée en automne.

Vincent Peillon a par ailleurs confirmé l’augmentation de 25 % de l’allocation de rentrée scolaire (ARS), « ce qui représente environ 70 euros en plus par famille ». Elle sera versée aux alentours du 20 août.

Source(s) :
  • AFP, leparisien.fr, TF1

2 commentaires sur "1.000 postes pour le primaire à la rentrée : Vincent Peillon présente son plan d’urgence"

  1. victorine7659  1 juin 2012 à 23 h 49 min

    Pourquoi ne pas conserver 4 jours d’école et réduire les vacances entre les périodes à 1 1/2 semaine, réduire aussi un peu les vacances d’été. Ainsi tout le monde serait content, enfants qui ont pris le rythme des mercredi et samedi non travaillés (activités extra-scolaires, présence des parents, …), les communes, la semaine organisée pour le personnel communal restant inchangée, les parents qui conserveront leur week-end, les enseignants qui garderont leurs mercredi et samedi tout en pouvant finir leur programme plus calmement sans laisser d’enfants sur le côté de la route faute de temps (leur rémunération devra certainement être revalorisée car ils travailleraient durant leurs vacances).

    Répondre
  2. macrio80  4 juin 2012 à 10 h 43 min

    Une semaine et demi de vacances, cela ne conviendra pas aux professionnels du tourisme, qui offrent des semaines complètes uniquement.
    L’école a été inventée pour… les enfants. La vie d’aujourd’hui oublie souvent l’intérêt des petits.
    Les activités extra-scolaires sont souvent réservées aux familles qui peuvent les financer.
    Jamais on ne pourra satisfaire tout le monde.

    A mon avis, il faut penser intérêt des élèves en premier, et les autres composantes de la société devront s’adapter à cette priorité.

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


9 − quatre =

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.