Vincent Peillon veut « redéfinir le métier » d’enseignant et « remettre en place une formation »

Métiers

Vincent Peillon a promis hier une "refondation de l'école de la République", une remise en place de la formation et le retour du respect dû aux enseignants.

« C’est pas une réforme qu’on veut faire, c’est une refondation de l’école de la République », a assuré Vincent Peillon dimanche sur Canal+. « Ça suppose d’impliquer tout le monde », parents d’élèves, élèves et professeurs, a-t-il précisé.

Vincent Peillon, dont le nom est cité comme possible ministre de l’Education nationale, a évoqué comme pistes de travail le retour du respect dû aux enseignants, une éventuelle revalorisation de leur salaire, une redéfinition de leurs tâches en concertation avec eux, la remise en place d’une réelle formation et l’instauration de pré-recrutements au cours des études.

Il estime que l’on peut mettre fin à la crise des vocations « en ne méprisant pas les professeurs, en disant à l’ensemble de la nation le respect qu’on doit apporter à ceux qui sont là pour élever nos enfants, transmettre le savoir, éclairer la connaissance ». Il souhaite également redéfinir « leurs tâches, mais pas contre eux, pas sans eux, pas sans l’ensemble de la nation ».

Au sujet de la rémunération, Vincent Peillon a rappelé que les professeurs français « sont payés en moyenne 20 % de moins que dans les autres pays comparables, donc cette question se pose » – mais il affirme que « les conditions matérielles et morales pour faire réussir leurs élèves » préoccupent davantage les enseignants que leur salaire, parlant d’une « France du dévouement ». Pour affronter financièrement les cinq années d’études nécessaires pour devenir professeur, il propose par ailleurs d’« ouvrir des pré-recrutements » à bac +3.

« Nous allons remettre en place une formation », a-t-il promis. Il a annoncé qu’il y aurait « une première formation, dès la rentrée pour les premiers nommés », qui s’appuiera sur les IUFM et « les professeurs plus expérimentés dans une forme de contrat de génération ». « Nous pouvons et nous devons faire un effort pour la rentrée, sinon elle va mal se passer », a-t-il souligné.

Mardi, lors de sa journée d’investiture, François Hollande rendra hommage à Jules Ferry, le célèbre ministre de l’Education de la IIIème République. Jules Ferry est à l’origine « des grandes lois scolaires, de la lettre aux instituteurs, de la scolarité obligatoire, de la laïcité, de la gratuité de l’école », a rappelé Vincent Peillon dimanche sur Radio J. Avec cet hommage, le nouveau président de la République veut rappeler les « priorités de son quinquennat » : « la jeunesse », « l’éducation » et le respect de la « laïcité ».

Source(s) :
  • AFP, canalplus.fr

1 commentaire sur "Vincent Peillon veut « redéfinir le métier » d’enseignant et « remettre en place une formation »"

  1. julien  17 mai 2012 à 18 h 43 min

    Ne vous y trompez pas les salaires sont aussi un gros pb.

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


× huit = 72

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.