Le quinquennat Sarkozy a favorisé les conflits entre enseignants et chefs d’établissement

L'homme

Selon Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, la politique menée par le gouvernement Sarkozy a attisé les tensions entre les enseignants et les personnels de direction.

Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, dénonce aujourd’hui dans le Monde la politique éducative du gouvernement Sarkozy, qui a fait monter « une pression considérable » sur les chefs d’établissement, et généré « des antagonismes parfois vifs » avec les enseignants.

Selon Philippe Tournier, sous le quinquennat Sarkozy, le proviseur auparavant « concentré sur ses missions bureaucratiques » s’est mué en « manager multitâches » à qui incombent à la fois « la gestion administrative et financière, le pilotage pédagogique » et la gestion d' »une partie des ressources humaines », soumis aux pressions du ministère, des recteurs et des collectivités territoriales.

« Le rythme de travail est effréné, confirme Eric Mansencal, principal d’un collège en Seine-et-Marne et secrétaire général adjoint du Snupden-FSU. On est en première ligne dans la mise en oeuvre des réformes; aux yeux des enseignants, on est donc responsables de la dégradation de leurs conditions de travail. »

Tiraillés entre les exigences des institutions, celles des parents, des élèves et des enseignants, soumis à la fatigue due à une charge de travail excessive, les chefs d’établissements sont « parfois moins enclins au dialogue », reconnaît Eric Mansencal.

Selon le Monde, la moitié des personnels des direction affirme en effet effectuer plus de 50 heures de travail par semaine.

« Autrefois, enseignants et personnels de direction avaient le sentiment d’appartenir à une même famille et réglaient leurs problèmes ‘en famille’. C’est moins le cas aujourd’hui », déplore Philippe Tournier.

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.