03.05.2012
Aucune réaction

L'éducation dans le débat Sarkozy-Hollande

Lors du débat télé­visé hier soir, Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont affron­tés sur les sup­pres­sions de postes d'enseignants et l'encadrement en primaire.

Lors du débat télé­visé qui l'opposait hier à Nicolas Sarkozy, François Hollande a réaf­firmé son inten­tion de « créer 12000 postes par an » dans l'Education natio­nale, de « pro­fes­seurs », mais aussi d'« assistantes sociales », d'« infirmières sco­laires », de « sur­veillants ». Il a rap­pelé que le quin­quen­nat avait connu « 80 000 sup­pres­sions de postes », dont des postes de « RASED, c'est-à-dire des réseaux qui servent aux enfants les plus en dif­fi­culté, rayés de la carte ». Avec encore « 14.000 [sup­pres­sions de postes] à la ren­trée qui arrive ».

Il a évoqué le « déses­poir » et le « décou­ra­ge­ment » des ensei­gnants, et repro­ché au pré­sident sor­tant d'avoir « sup­primé l'année de for­ma­tion consi­dé­rant que quand on est ensei­gnant, on n'a pas besoin d'être pré­paré à ce métier ».

Nicolas Sarkozy lui a repro­ché d'annoncer des écono­mies tout en pro­met­tant « avant la moindre dis­cus­sion 61.000 postes de fonc­tion­naires en plus ». Le pré­sident a pour sa part mis en avant sa « réduc­tion du nombre de fonc­tion­naires qui pèse pour la moi­tié du bud­get de la nation ». Il sou­haite conti­nuer à « dimi­nuer » le nombre d'enseignants, et « pro­pose aux ensei­gnants volon­taires de tra­vailler davan­tage en contre­par­tie d'une hausse de 500 euros de leur rému­né­ra­tion par mois ». François Hollande a iro­nisé sur cette pro­po­si­tion de « tra­vailler 50% de plus, non plus 18 heures, mais 26 heures », tout en étant payé « 25% de plus ».

Un peu plus tard, une bataille des chiffres a entouré l'effectif des classes de pri­maire. Selon François Hollande, « le taux d'encadrement dans le pri­maire est le plus bas de l'OCDE », et « nous avons perdu l'attractivité de l'école mater­nelle », jusque là « une de nos forces ». Selon Nicolas Sarkozy, au contraire, « nous avons le taux d'encadrement le plus élevé de l'OCDE », citant un chiffre de 23 élèves par classe.

Le can­di­dat socia­liste est le plus proche de la réa­lité. Les don­nées de l'OCDE de 2009 indiquent que le nombre d'élèves par classe est de 22,7 en pri­maire en France — pour une moyenne de 21,4 pour les 34 pays membres. Selon une note du Conseil d'analyse stra­té­gique (CAS) publiée en décembre 2010, la France « pré­sente l'un des taux d'encadrement les plus faibles, tous niveaux et tous établis­se­ments confon­dus (publics et pri­vés) avec seule­ment 6,1 ensei­gnants pour 100 élèves/étudiants » et à peine cinq ensei­gnants pour 100 élèves en pri­maire, contre le double dans les écoles grecques et ita­liennes par exemple.

Source(s) :
  • AFP, LeMonde.fr, LeJDD.fr, LeFigaro.fr, Liberation.fr, oecd-ilibrary.org
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction