L’éducation dans le débat Sarkozy-Hollande

À la Une

Lors du débat télévisé hier soir, Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont affrontés sur les suppressions de postes d'enseignants et l'encadrement en primaire.

Lors du débat télévisé qui l’opposait hier à Nicolas Sarkozy, François Hollande a réaffirmé son intention de « créer 12000 postes par an » dans l’Education nationale, de « professeurs », mais aussi d’« assistantes sociales », d’« infirmières scolaires », de « surveillants ». Il a rappelé que le quinquennat avait connu « 80 000 suppressions de postes », dont des postes de « RASED, c’est-à-dire des réseaux qui servent aux enfants les plus en difficulté, rayés de la carte ». Avec encore « 14.000 [suppressions de postes] à la rentrée qui arrive ».

Il a évoqué le « désespoir » et le « découragement » des enseignants, et reproché au président sortant d’avoir « supprimé l’année de formation considérant que quand on est enseignant, on n’a pas besoin d’être préparé à ce métier ».

Nicolas Sarkozy lui a reproché d’annoncer des économies tout en promettant « avant la moindre discussion 61.000 postes de fonctionnaires en plus ». Le président a pour sa part mis en avant sa « réduction du nombre de fonctionnaires qui pèse pour la moitié du budget de la nation ». Il souhaite continuer à « diminuer » le nombre d’enseignants, et « propose aux enseignants volontaires de travailler davantage en contrepartie d’une hausse de 500 euros de leur rémunération par mois ». François Hollande a ironisé sur cette proposition de « travailler 50% de plus, non plus 18 heures, mais 26 heures », tout en étant payé « 25% de plus ».

Un peu plus tard, une bataille des chiffres a entouré l’effectif des classes de primaire. Selon François Hollande, « le taux d’encadrement dans le primaire est le plus bas de l’OCDE », et « nous avons perdu l’attractivité de l’école maternelle », jusque là « une de nos forces ». Selon Nicolas Sarkozy, au contraire, « nous avons le taux d’encadrement le plus élevé de l’OCDE », citant un chiffre de 23 élèves par classe.

Le candidat socialiste est le plus proche de la réalité. Les données de l’OCDE de 2009 indiquent que le nombre d’élèves par classe est de 22,7 en primaire en France – pour une moyenne de 21,4 pour les 34 pays membres. Selon une note du Conseil d’analyse stratégique (CAS) publiée en décembre 2010, la France « présente l’un des taux d’encadrement les plus faibles, tous niveaux et tous établissements confondus (publics et privés) avec seulement 6,1 enseignants pour 100 élèves/étudiants » et à peine cinq enseignants pour 100 élèves en primaire, contre le double dans les écoles grecques et italiennes par exemple.

Source(s) :
  • AFP, LeMonde.fr, LeJDD.fr, LeFigaro.fr, Liberation.fr, oecd-ilibrary.org

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


× 5 = quarante

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.