Luc Chatel propose une réforme de l’enseignement de l’orthographe

À la Une

Le ministère de l'Education nationale veut "refonder l'enseignement de l'orthographe à l'école", et va envoyer aux enseignants une plaquette pédagogique pour les guider.

A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel annonce une circulaire pour redéfinir les principes-clés de l’enseignement de l’orthographe.

Cette circulaire sera adressée dans les prochains jours à tous les professeurs des écoles. Un communiqué du ministère rappelle que « la maîtrise de l’orthographe est un enjeu majeur pour la réussite des élèves (…). Or, les résultats des élèves depuis 30 ans ne sont pas satisfaisants comme en atteste l’ensemble des enquêtes récentes publiées sur le sujet ».

Les évaluations menées en 2011 auprès de 800.000 élèves de CM2 ont ainsi pointé que « l’orthographe est encore trop lacunaire ». Selon une autre étude de la Depp publiée en janvier 2009, le nombre d’erreurs sur une même dictée a augmenté « significativement » entre 1987 et 2007, passant de 10,7 fautes en moyenne en 1987, à 14,7 en 2007.

Pour y remédier, le ministère affirme que « l’orthographe doit constituer un enseignement spécifique et doit s’apprendre à partir de notions claires ayant leurs propres règles permettant aux élèves de mieux comprendre et de rédiger des écrits. Enfin, elle doit s’enseigner de manière complémentaire à la grammaire et au vocabulaire ». La circulaire s’accompagne d’une plaquette d’orientations pédagogiques, comportant des exemples d’exercices-types. Ce « document de référence » doit permettre aux enseignants du cycle 3 (CE2-CM1-CM2) d’« engager les évolutions pédagogiques nécessaires ».

Ce fascicule indique que l’orthographe, comme la grammaire, le vocabulaire, la compréhension des textes doit être abordée « de manière explicite et progressive ». Grâce à « des leçons régulières et spécifiquement identifiées » et « poursuivies au collège », les règles sont apprises puis progressivement maîtrisées par les élèves.

La plaquette évoque « quelques pistes utiles », comme « apprendre des listes de mots et y revenir régulièrement » ou encore « écrire des noms d’animaux : « caméléon », « bonobo », à l’orthographe régulière ; « python » à l’orthographe irrégulière ». Le dépliant recommande des exercices tels que dictées préparées, jeux (jeu du pendu, jeux d’accords, quizz orthographiques etc.), et des exercices de réécriture permettant de faire apparaître les relations et les accords.

Source(s) :
  • AFP, education.gouv.fr, LeFigaro.fr,

8 commentaires sur "Luc Chatel propose une réforme de l’enseignement de l’orthographe"

  1. chti nord  17 avril 2012 à 11 h 21 min

    Pourquoi essayer de résoudre les carences en français par une nouvelle réforme ? Il est juste nécessaire de revenir aux fondamentaux : lectures, grammaire, conjugaisons, dictées, rédactions, poésies, explications de textes, analyses de textes. C’est ce que j’ai appris en primaire et, à mon âge (61 ans), j’avoue que je ne m’en sors pas trop mal en français.

    Répondre
  2. Chris  17 avril 2012 à 11 h 22 min

    Enfin ! Après avoir mis l’accent (sans jeu de mots aucun) sur les maths et les matières scientifiques, il était temps de réagir ! Que la langue française évolue ? OUI ! mais restons dans les limites ! N’oublions pas les racines latines et respectons l’étymologie ! Ne confondons pas écriture SMS et belle écriture. La culture passe aussi et surtout par la maîtrise d’une orthographie correcte.
    Un veau dévale des vaux…

    Répondre
  3. Daimon  17 avril 2012 à 11 h 29 min

    Voici une occasion de mettre en oeuvre la réforme de l’orthographe de 1990. Si écrire sans (trop) de faute(s) est important, les simplifications permettront aux apprenants du français de consacrer moins de temps de cerveau à de complexes exceptions dont les siècles ont effacé les justifications. Sauf pour les puristes, mais ceux-ci auront ainsi l’occasion de passer pour des érudits.

    Répondre
  4. nostradamus  17 avril 2012 à 12 h 21 min

    Les pistes « foireuses » des cuistres. L’orthographe est indispensable à la grammaire, ce qui est grave, ce n’est pas d’écrire « piton » ou ortografe, les espagnols ont supprimé le Y et le PH , nous pourrions le faire aussi, même si cela chagrine quelques hellénistes dont je suis. En revanche l’accord des participes passés et les désinences verbales sont essentielles à la compréhension de la langue donc à la transmission de la pensée, et en conséquence à l’apprentissage des langues étrangères. Ce n’est donc pas en s’échinant à écrire « bathyscaphe » qu’on fera reculer « l’analfabètisme ».

    Répondre
  5. maisouvaton  17 avril 2012 à 12 h 41 min

    Quand on découvre que l’éducation est en chute libre il y a 5 ans (une étude de 2007 !) et qu’à force de réformer en tirant le niveau vers le bas on obtient d’excellents résultats dans l’analphabétisation des élèves…

    Répondre
  6. Lité44  18 avril 2012 à 8 h 56 min

    Une « réforme », vraiment ? Au mieux un rappel de ce qui se fait depuis… des décennies ! Et si la situation actuelle avait des causes plus sociologiques que didactiques ?

    Répondre
  7. Hippile  18 avril 2012 à 18 h 03 min

    Circulaire CHATEL sur l’orthographe : je l’attends avec impatience… pour en corriger les fautes !

    Répondre
  8. Caroudel  21 avril 2012 à 10 h 53 min

    Pour apprendre il faut une bonne pédagogie, mais aussi beaucoup de temps.
    Or, l’école primaire a vu ses horaires baisser de 30 heures à 24 heures, l’horaire de Français diminuer pour laisser la place aux langues, à l’informatique, à la prévention routière, aux classes de neige ou autres, etc…
    Donnez aux maîtres une heure spécifique à l’enseignement de l’orthographe et vous verrez les progrès… Pas besoin alors de recommandations qui ne trouveront actuellement pas le temps nécessaire pour prendre corps….

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


trois − 1 =

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.