10.04.2012
2 réactions

Formation : le Sgen-CFDT pour "une autre masterisation"

Le Sgen-CFDT, troi­sième syn­di­cat des ensei­gnants, ren­ven­dique "une autre mas­te­ri­sa­tion" de la for­ma­tion, plus pro­gres­sive et professionnalisante.

Il y a un an, le Sgen-CFDT lis­tait « 10 mesures urgentes pour limi­ter la dégra­da­tion des condi­tions de la for­ma­tion des ensei­gnants » dans une lettre ouverte à Valérie Pécresse, alors ministre de l'Enseignement supé­rieur et de la Recherche. Le Syndicat géné­ral de l'Éducation natio­nale (Sgen-CFDT), troi­sième syn­di­cat des ensei­gnants et deuxième syn­di­cat du secon­daire, pour­suit aujourd'hui cette démarche d'amélioration de la for­ma­tion en reven­di­quant « une autre mas­te­ri­sa­tion ».

Le Sgen-CFDT ne cri­tique pas en soi la nou­velle exi­gence du niveau mas­ter pour pas­ser les concours de recru­te­ment, qui « va dans le sens de la reven­di­ca­tion du "corps unique" por­tée depuis long­temps » par le syn­di­cat. « Ce n'est pas le niveau mas­ter qui pose pro­blème, mais son détour­ne­ment au pro­fit des écono­mies bud­gé­taires », explique-t-il dans un com­mu­ni­qué du 5 avril 2012.

Le syn­di­cat demande une refonte de la mas­te­ri­sa­tion, pour s'orienter vers « cinq années de for­ma­tion à la fois uni­ver­si­taires et pro­gres­si­ve­ment pro­fes­sion­na­li­santes ». Dès le début de la licence, celle-ci devra pro­po­ser « des modules de sen­si­bi­li­sa­tion aux réa­li­tés du sys­tème sco­laire et des stages d'observation ».

Le concours aurait lieu au niveau licence, et les deux années de mas­ter, pro­fes­sion­na­li­santes, consis­te­raient en une « alter­nance entre modules de for­ma­tion aca­dé­mique et péda­go­gique à l'université, et entrée pro­gres­sive dans l'exercice du métier » via des stages en res­pon­sa­bi­lité, dont l'évaluation serait prise en compte pour la vali­da­tion du mas­ter. La for­ma­tion théo­rique com­por­te­rait des modules « spé­ci­fiques aux dis­ci­plines, aux niveaux d'exercice, et au type de métier (enseignant/CPE) ». Elle se conclu­rait par la remise d'« un mémoire de recherche pour déve­lop­per un rap­port réflexif à la pra­tique du métier ».

Le Sgen-CFDT demande qu'un enca­dre­ment « concerté et cohé­rent de la for­ma­tion » soit assuré par « des équipes plu­ri­ca­té­go­rielle ». Enfin, la mis­sion ter­ri­to­riale des IUFM doit selon lui être réaf­fir­mée, et « leur sta­tut doit évoluer pour faci­li­ter la coopé­ra­tion entre tous les acteurs concer­nés ».

Source(s) :
  • cfdt.fr, sgenmontp.ouvaton.org, AEF
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Moi
le 10 avril 2012

Le pro­blème n'est pas une autre mas­te­ri­sa­tion mais l'absurdité de deman­der un bac +5 pour ensei­gner en col­lège et lycée, qui plus est pour être payé au smic ou presque.

Signaler

Raoul
le 15 avril 2012

Le sgen cfdt ne repré­sente que lui-même. Il serait plus oppor­tun d'écouter ce que disent les syn­di­cats majo­ri­taires sur cette question.

Signaler

2 réactions