05.04.2012
Aucune réaction

Indicateurs de résultats des lycées : la progression des élèves mieux prise en compte

Le minis­tère a publié ce mer­credi 4 avril les indi­ca­teurs de résul­tats des lycées, qui intro­duisent la notion de "valeur ajou­tée", la capa­cité de l'établissement à faire pro­gres­ser ses élèves.

Le minis­tère de l'Education natio­nale a publié hier mer­credi les indi­ca­teurs de résul­tats des 4.000 lycées fran­çais au bac­ca­lau­réat 2011.

Les trois cri­tères rete­nus sont le taux brut de réus­site au bac­ca­lau­réat, le taux d'accès au bac depuis la seconde et la pre­mière, qui per­met de savoir si l'établissement sélec­tionne les meilleurs élèves pour « gon­fler » ses résul­tats, et la pro­por­tion de bache­liers parmi les élèves sor­tants, qui indique si les redou­blants sont gar­dés jusqu'à l'obtention du diplôme. Pour les trois indi­ca­teurs, une « valeur ajou­tée » péda­go­gique de l'établissement est cal­cu­lée par rap­port aux résul­tats atten­dus, compte tenu de l'origine sociale des élèves et de leur niveau passé (résul­tats au bre­vet) : elle évalue la capa­cité du lycée à faire pro­gres­ser ses élèves.

Si le minis­tère ne publie pas de pal­ma­rès, par prin­cipe, les médias ne s'en sont pas privé. Le Monde cou­ronne ainsi les petits lycées pri­vés Marie Immaculée de Sees (Orne) et Saint Joseph de Nay (Pyrénées-Atlantiques), tous deux dans des com­munes de moins de 5.000 habi­tants. L'Etudiant consacre pour sa part le lycée privé Saint-Joseph de Lectoure (Gers).

Ces clas­se­ments sont sujets à cau­tion. Les lycées de tête ont sou­vent des effec­tifs très réduits : il n'est pas vrai­ment signi­fi­ca­tif d'avoir 100 % de réus­sir au bac quand on y pré­sente à peine une dizaine de can­di­dats. Et si les grands lycées pari­siens sont mal clas­sés, c'est notam­ment parce qu'ils dis­posent d'une faible marge de pro­gres­sion, avec leurs élèves au niveau très élevé. Louis-le-Grand est ainsi classé 75ème par Le Monde et 39ème pour l'Etudiant — mais cela ne signi­fie pas pour autant qu'il s'agit d'un « mau­vais » lycée !

Pour choi­sir leur lycée, les bons élèves peuvent se concen­trer sur le taux de réus­site au bac. Les élèves moyens pri­vi­lé­gie­ront la valeur ajou­tée de l'établissement, tan­dis que les moins bons devront tenir compte du der­nier indi­ca­teur, qui révèle si le lycée se sépare faci­le­ment ou non de ses élèves en difficulté.

Source(s) :
  • letudiant.fr, lemonde.fr, 20minutes.fr, challenges.fr
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction