Indicateurs de résultats des lycées : la progression des élèves mieux prise en compte

Publications

Le ministère a publié ce mercredi 4 avril les indicateurs de résultats des lycées, qui introduisent la notion de "valeur ajoutée", la capacité de l'établissement à faire progresser ses élèves.

Le ministère de l’Education nationale a publié hier mercredi les indicateurs de résultats des 4.000 lycées français au baccalauréat 2011.

Les trois critères retenus sont le taux brut de réussite au baccalauréat, le taux d’accès au bac depuis la seconde et la première, qui permet de savoir si l’établissement sélectionne les meilleurs élèves pour « gonfler » ses résultats, et la proportion de bacheliers parmi les élèves sortants, qui indique si les redoublants sont gardés jusqu’à l’obtention du diplôme. Pour les trois indicateurs, une « valeur ajoutée » pédagogique de l’établissement est calculée par rapport aux résultats attendus, compte tenu de l’origine sociale des élèves et de leur niveau passé (résultats au brevet) : elle évalue la capacité du lycée à faire progresser ses élèves.

Si le ministère ne publie pas de palmarès, par principe, les médias ne s’en sont pas privé. Le Monde couronne ainsi les petits lycées privés Marie Immaculée de Sees (Orne) et Saint Joseph de Nay (Pyrénées-Atlantiques), tous deux dans des communes de moins de 5.000 habitants. L’Etudiant consacre pour sa part le lycée privé Saint-Joseph de Lectoure (Gers).

Ces classements sont sujets à caution. Les lycées de tête ont souvent des effectifs très réduits : il n’est pas vraiment significatif d’avoir 100 % de réussir au bac quand on y présente à peine une dizaine de candidats. Et si les grands lycées parisiens sont mal classés, c’est notamment parce qu’ils disposent d’une faible marge de progression, avec leurs élèves au niveau très élevé. Louis-le-Grand est ainsi classé 75ème par Le Monde et 39ème pour l’Etudiant – mais cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit d’un « mauvais » lycée !

Pour choisir leur lycée, les bons élèves peuvent se concentrer sur le taux de réussite au bac. Les élèves moyens privilégieront la valeur ajoutée de l’établissement, tandis que les moins bons devront tenir compte du dernier indicateur, qui révèle si le lycée se sépare facilement ou non de ses élèves en difficulté.

Source(s) :
  • letudiant.fr, lemonde.fr, 20minutes.fr, challenges.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


9 − un =

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.