08.03.2012
Aucune réaction

"Dans les universités, il y a une réserve d'intelligence qui est sous-employée"

"Structure et ten­dances du pay­sage uni­ver­si­taire de l'OCDE : quels ensei­gne­ments pour la France ?" : c'était le sujet d'un col­loque lundi, orga­nisé entre autres par la Dgesip. Tour d'horizon des pro­pos des participants.

Un sémi­naire a été orga­nisé lundi 5 mars par le CAS (Centre d'analyse stra­té­gique) et la Dgesip (direc­tion géné­rale pour l'enseignement supé­rieur et l'insertion pro­fes­sion­nelle) , avec Educpros, sur le sujet "Structure et ten­dances du pay­sage uni­ver­si­taire de l'OCDE : quels ensei­gne­ments pour la France ?"

Stephan Vincent-Lancrin, chef de pro­jet à l'OCDE, indique ainsi que le finan­ce­ment public pour l'enseignement supé­rieur a aug­menté dans les pays de l'OCDE, entre 1998 et 2008, en moyenne de 100 % (en France de 79 %).

Or la crise pour­rait être un frein à cette dyna­mique enclen­chée, ce que redoutent les res­pon­sables uni­ver­si­taires comme Louis Vogel, pré­sident de la CPU : "La réforme est com­men­cée, nous sommes au milieu du che­min et la pire chose qu'un gou­ver­ne­ment pour­rait faire, serait de mettre un arrêt net à tout cela".

Jean-Marc Schlenker, pré­sident du comité de suivi de la loi LRU, rappelle que depuis 2003, date du pre­mier clas­se­ment de Shangai, un bou­le­ver­se­ment s'est opéré en France, car "l'ensemble du monde uni­ver­si­taire fran­çais s'est aperçu qu'il n'existait pas à l'échelle mon­diale". Cela a débou­ché, rappelle-t-il égale­ment, sur "la créa­tion de l'ANR en 2005", de "l'Aeres et des PRES en 2006" et de "la loi RU en 2007".

Pour Christine Musselin, direc­trice du CSO (Centre de Sociologie des Organisations, Sciences Po/CNRS), "la poli­tique d'excellence qui a eu lieu en France et dans d'autres pays" est "une petite révo­lu­tion silen­cieuse". On a assisté en effet à "l'abandon du prin­cipe d'équivalence entre les établissements".

Ce col­loque s'inscrivait dans un cycle plus large de sémi­naires : "Quel pay­sage uni­ver­si­taire en France à l'horizon 2025 ?"

Pour Vincent Chriqui, direc­teur géné­ral du CAS, l'objectif est clair : "comme le montrent les évolu­tions actuelles, les uni­ver­si­tés peuvent inter­agir avec le reste de la société. Ce sont ces pas­se­relles que nous cher­chons à bâtir grâce aux sémi­naires que nous met­tons en place mais égale­ment à tra­vers les tra­vaux que le Centre d'analyse stra­té­gique mène avec les universitaires."

Il constate en effet qu'aujourd'hui, "dans les uni­ver­si­tés, il y a une réserve d'intelligence, une capa­cité à pen­ser la société qui est sous employée".

Source(s) :
  • AEF, EducPros.fr, strategie.gouv.fr
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction