21.02.2012
Aucune réaction

Présidentielle : l'ex-conseiller éducation de Sarkozy votera Hollande

Dominique Antoine, un ancien conseiller éduca­tion de Nicolas Sarkozy, explique dans une tri­bune au Monde pour­quoi il votera Hollande à l'élection présidentielle.

L'ancien conseiller éduca­tion de Nicolas Sarkozy, Dominique Antoine, dénigre dans une tri­bune au Monde le bilan du pré­sident sor­tant sur l'éducation et annonce qu'il votera pour François Hollande.

Les deux années pas­sées dans l'équipe de Nicolas Sarkozy "furent deux années d'espérances déçues", regrette Dominique Antoine, qui "fai­sait confiance à l'énergie de cet homme poli­tique hors norme, à son dis­cours répu­bli­cain, à sa volonté de rup­ture". Le bilan du quin­quen­nat "est maigre", estime-t-il : la mise en place des évalua­tions géné­ra­li­sées des com­pé­tences des élèves ne com­pense pas les "80 000 sup­pres­sions d'emplois, la fin de l'année ini­tiale de for­ma­tion des maîtres et la semaine de quatre jours à l'école pri­maire". Selon lui, les conseillers pré­si­den­tiels les plus proches du pré­sident "idéa­li­saient l'Education natio­nale mais ne l'aimaient pas". Ils se réfé­raient "à une Education natio­nale de cocagne où les maîtres se seraient réjouis [...]de lire à leurs élèves, à la demande du pré­sident, la lettre d'un jeune résis­tant, ou encore de jume­ler chaque enfant des écoles avec le fan­tôme d'un enfant juif gazé dans les camps", déplore-t-til

Pour Dominique Antoine, les experts de l'équipe éduca­tion de François Hollande "sont les mieux infor­més, les plus intel­li­gents, les plus clair­voyants du moment". Il cite notam­ment Vincent Peillon qui "connaît bien l'Education natio­nale et pas seule­ment les lycées de centre-ville et les classes préparatoires".

"C'est à eux qu'il faut faire confiance si l'on veut que l'école pro­gresse", estime-t-il.

Dominique Antoine a été conseiller éduca­tion de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2009, date à laquelle des ten­sions sont appa­rues avec le pré­sident sor­tant. Celui-ci l'avait traité de "connard" après avoir croisé le che­min d'une mani­fes­ta­tion ensei­gnante durant la pré­sen­ta­tion de ses voeux à Saint-Lô.


Source(s) :
  • AFP, marianne2.fr
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction