17.02.2012
1 réaction

EPS : le Snep demande plus d'heures et plus de professeurs de sport

Le Snep-FSU, syn­di­cat des pro­fes­seurs d'EPS, demande aux can­di­dats à l'élection pré­si­den­tielle de recru­ter "un nombre consé­quent" de nou­veaux ensei­gnants pour faire face aux dif­fi­cul­tés de la discipline.

Le Snep-FSU, syn­di­cat lar­ge­ment majo­ri­taire des pro­fes­seurs d'EPS avec 84,5 % des voix, a sou­haité hier inter­pel­ler les can­di­dats à la pré­si­den­tielle sur les dif­fi­cul­tés de la discipline.

Le syn­di­cat dénonce la sup­pres­sion de 5.000 ensei­gnants d'EPS depuis 2004, ce qui repré­sente envi­ron 100.000 heures d'EPS et 15.000 heures de sport sco­laire en moins chaque semaine. Seuls 15 % des établis­se­ments assurent l'ensei­gne­ment de l'EPS dans des condi­tions nor­males, c'est-à-dire sans recou­rir aux heures sup­plé­men­taires ou aux vaca­taires. Il y a actuel­le­ment 2.500 pro­fes­seurs pré­caires, selon le syn­di­cat. Par ailleurs, 20 % des établis­se­ments ne peuvent plus assu­rer les cours de nata­tion, et près de 40 % ne sont plus en mesure de pro­po­ser aux élèves des cours en effec­tifs réduits.

Dans une pla­quette inti­tu­lée 10 pro­po­si­tions pour le sport : Rendre le sport éman­ci­pa­teur, le Snep demande en prio­rité que l'Etat recrute « un nombre consé­quent de pro­fes­seurs de sport ». Dans son livre blanc pour l'EPS, le syn­di­cat pro­pose en outre de ren­for­cer les horaires de l'éducation phy­sique avec « au moins 4 heures par semaine » en pri­maire, « 4 heures en col­lège et 3 heures en lycée », de libé­rer « sys­té­ma­ti­que­ment » le mer­credi après-midi pour les acti­vi­tés des asso­cia­tions spor­tives, ou encore d'inclure dans le ser­vice de tous les ensei­gnants d'EPS (titu­laires ou non) un for­fait de 3 heures heb­do­ma­daires pour assu­rer l'animation de l'AS...

Le Snep va adres­ser à tous les can­di­dats une lettre détaillant ses pro­po­si­tions (sauf à Marine Le Pen). Serge Chabrol, secré­taire géné­ral du Snep, a qua­li­fié d'« inté­res­sante » la pro­po­si­tion de François Hollande de recréer 60.000 postes dans l'Education natio­nale. Quant au sou­hait de Nicolas Sarkozy que chaque élève pra­tique une heure d'activité phy­sique par jour, Serge Chabrol rap­pelle qu'« une heure d'activité phy­sique, ce n'est pas une heure d'EPS ».

Le Snep orga­nise les 30 et 31 mars, à Créteil, le col­loque « Sport demain, enjeu citoyen », où seront pré­sen­tées et débat­tues les pro­po­si­tions du syn­di­cat pour un sport démo­cra­tisé, éduca­tif et émancipateur.

Source(s) :
  • AFP, snepfsu.net
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
saf
le 22 février 2012

Nous sommes fati­gués d'être tou­jours obli­gés de répé­ter que nous ne sommes pas des pro­fes­seurs de SPORT mais d'EPS (Education Physique et Sportive). Que ce soit les parents, les élèves, les col­lègues, on peut le com­prendre, mais un syn­di­cat qui devrait connaître la dif­fé­rence entre ces deux appel­la­tions, c'est pathétique

Signaler

1 réaction