08.02.2012
1 réaction

Apprentissage renforcé des langues vivantes dès la sixième dans 10 % des collèges

Le ministre de l'Education Luc Chatel a annoncé que 10 % des col­lèges allaient pou­voir pro­po­ser deux langues vivantes dès la 6ème à la ren­trée 2012, grâce à une glo­ba­li­sa­tion des horaires.

Suzy Halimi, pré­si­dente du Comité stra­té­gique des langues, a remis hier au ministre de l'Education natio­nale Luc Chatel un rap­port sur l'apprentissage des langues vivantes à l'école. Ce rap­port pré­co­nise l'enseignement de deux langues vivantes dès la sixième (dont l'anglais), une « sen­si­bi­li­sa­tion » aux sono­ri­tés étran­gères dès la mater­nelle grâce notam­ment à l'intervention de locu­teurs natifs, et pour les ensei­gnants, « une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle arti­cu­lée sur des stages pro­gres­sifs et de longue durée » ainsi qu'une épreuve de langue vivante (écrit et oral) au concours de pro­fes­seur des écoles.

Luc Chatel a annoncé à la suite de la pré­sen­ta­tion du rap­port que 10 % des col­lèges allaient pou­voir glo­ba­li­ser les horaires de langue à tous les niveaux, de la 6ème à la 3ème, et annua­li­ser le temps de tra­vail des pro­fes­seurs de langues, dès la ren­trée 2012. Les horaires de langues vivantes seront regrou­pés sans dis­tinc­tion entre la LV1 et la LV2, et les col­lèges pour­ront libre­ment uti­li­ser cette enve­loppe horaire pour pro­po­ser « une langue ren­for­cée ou éven­tuel­le­ment deux langues » dès la 6ème. Jusqu'à pré­sent, la seconde langue vivante n'était intro­duite qu'à par­tir de la 4ème, sauf dans les classes « bilangues » et cer­taines sec­tions européennes.

Le SE-Unsa, deuxième syn­di­cat de l'enseignement, a immé­dia­te­ment dénoncé dans cette annua­li­sa­tion du temps de tra­vail des pro­fes­seurs de langues un « nou­veau pré­texte pour saper le sta­tut des ensei­gnants », y voyant un « bal­lon d'essai pour une géné­ra­li­sa­tion à terme » et un « habile détour pour (...) poin­ter le sta­tut des ensei­gnants comme res­pon­sable des maux de notre sys­tème éduca­tif ».

Pour dif­fu­ser le « mes­sage posi­tif » que les Français sont « tout à fait capables de par­ler plu­sieurs langues », le rap­port du Comité stra­té­gique des langues pro­pose en outre « une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion du grand public », la dif­fu­sion de films en V.O. sous-titrée sur une chaîne TNT dédiée, ainsi que l'apprentissage en auto­no­mie sur le site « English by your­self » du Cned, lancé hier.

Source(s) :
  • AFP, AEF, liberation.fr, education.gouv.fr, se-unsa.org
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
alainaugé
le 13 février 2012

Arrêtons la sélec­tion des soi-disant "élites" par l'allemand en CM1. Cela donne droit à la classe bilangue(la meilleure!!) au col­lège, puis à une bonne seconde au lycée, sui­vie d'une prépa. Combien de prépa n'ayant pas pris alle­mand en pri­maire ?? Au final on se retrouve avec 50 % d'enfants d'enseignants à Polytechnique. Ce délit d'initié est inad­missble, sur­tout de la part de ceux qui prônent l'égalité des chances.

Signaler

1 réaction