10.01.2012
Aucune réaction

Circulaire Guéant : "si je devais rentrer, je ne ferais pas forcément une publicité positive à la France"

Les étudiants étran­gers mena­cés d'expulsion du fait la cir­cu­laire Guéant sont de plus en plus nom­breux à dénon­cer l'injustice de leur situation.

Malgré l'assouplissement pro­mis par le gou­ver­ne­ment, les témoi­gnages d'étudiants étran­gers, sans visa de tra­vail du fait de la cir­cu­laire Guéant, ne cessent d'affluer. Plusieurs d'entre eux, menacés d'expulsion mal­gré une embauche en CDI, dénoncent aujourd'hui l'absurdité de leur situation.

L'AFP dresse le por­trait de Diego, jeune archi­tecte diplômé de l'école natio­nale d'architecture de Lyon, embau­ché en CDI par une agence de pay­sa­gistes. Sa demande de chan­ge­ment de sta­tut a été reje­tée car son métier "n'est pas en ten­sion". Pourtant, selon Gilles Buna, pré­sident de la com­mu­nauté urbaine de Lyon, ce texte est "une conne­rie gou­ver­ne­men­tale", étant donné le "carac­tère irrem­pla­çable" de Diego. Ce que confirme son employeur, qui a dénoncé une loi "anti-productive pour les entreprises".

20minutes.fr publie le témoi­gnage de Marie, jeune mau­ri­cienne embau­chée en CDI dans une société d'informatique à Nantes, débou­tée de sa demande de visa à la pré­fec­ture car "il y a trop de deman­deurs d'emplois dans ce sec­teur". Or "mon employeur manque de can­di­dats" a déploré la jeune fille. "Si je devais ren­trer chez moi, je ne ferais pas for­cé­ment une publi­cité posi­tive à la France".

La jeune fille sera sou­te­nue par Yves Lecointre, pré­sident de l'université de Nantes, à une céré­mo­nie de par­rai­nage d'étudiants étran­gers orga­ni­sée par des per­son­na­li­tés uni­ver­si­taires ce mardi à Paris.


Source(s) :
  • .20minutes.fr, AFP, ouestfrance-emploi.com
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction