La carte des suppressions de postes pour 2012

Chiffres Clefs

Le ministère de l’Éducation nationale a révélé, vendredi, la répartition par académie des suppressions de postes de la rentrée prochaine.

Le ministère a communiqué aux syndicats, vendredi, la répartition des suppressions de postes qui doivent intervenir à la rentrée prochaine. Comme prévu, 14.000 postes disparaîtront en septembre 2012 : 5700 dans les écoles primaires publiques, 6550 dans les collèges et lycées publics, 1350 postes dans l’enseignement privé et 400 postes de personnels administratifs.

A part la Guyane, toutes les académies perdront des postes. Celle de Lille est la plus touchée. Elle devra rendre 988 postes d’enseignants au total: 399 dans le primaire et 589 dans le secondaire. Suivent Nancy-Metz (367 et 425), Versailles (260 et 495), Créteil (233 et 362) et Aix-Marseille (219 et 285).

Pour le SNUipp-FSU, premier syndicat dans le primaire, « le ministère s’acharne contre l’école primaire, alors même que l’OCDE pointe la faiblesse du taux d’encadrement du premier degré ». Pour le SE-Unsa, « on est totalement à rebours de ce qu’il faudrait faire ». Christian Chevalier, son secrétaire général se « demande où on va aller prendre les postes […] Au lycée, je crains qu’on réduise les options et on va aussi tasser les élèves par classe, donc je ne vois pas comment on va faire l’individualisation des parcours voulue par Luc Chatel. »

Interrogé par BFM TV, le ministre de l’Education a, une nouvelle fois justifié ses choix : « Cette politique, nous la connaissons : moins d’enseignants, mieux rémunérés, et nous continuerons dans cette direction. A la rentrée 2012, nous aurons encore environ 20.000 enseignants de plus qu’il n’y en avait au début des années 90, alors qu’il y a 500.000 élèves de moins dans le système éducatif ».

Les syndicats prévoient que le gouvernement va surtout supprimer des postes de remplaçants, d’intervenants en langue et de Rased, tout en poursuivant la baisse de la scolarisation des deux-trois ans, passée en 10 ans de 34% à 13%. Ils se réuniront après les fêtes de fin d’année pour définir les modalités d’actions fin janvier. Au total, 80.000 postes auront été supprimés entre 2007 et 2012.

Source(s) :
  • AFP, lci.tf1.fr, 20 minutes, La Croix, BFM TV, le Monde

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


4 + sept =

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.