12.12.2011
Aucune réaction

Les profs des mangas

Voyous, extra­ter­restres, séduc­teurs, magi­ciens... Les pro­fes­seurs des man­gas cachent bien leur jeu ! Découvrez quelques-uns de ces éton­nants per­son­nages dans notre sélection.

A l'exception notable de la BD paro­dique Les Profs, les ensei­gnants sont plu­tôt rares dans la bande des­si­née occidentale.

Série « Les profs dans la culture populaire »

Un manque que viennent géné­reu­se­ment com­bler les man­gas japo­nais. Mais les ensei­gnants des man­gas ne sont pas comme les autres... Les profs à la sauce japo­naise sont des voyous, des magi­ciens, des bri­seurs de coeur, voire des extraterrestres !

De plus, les Japonais ont le chic pour abor­der sans tabou les sujets qui choquent. En l'occurrence, les man­gas met­tant en scène des ensei­gnants se foca­lisent en bonne par­tie sur des rela­tions amou­reuses entre pro­fes­seurs et élèves. Petite sélec­tion éclec­tique de ces éton­nants profs des mangas.

GTO réédition volume double tome 1

GTO : le prof qui dis­tri­bue des bons poings

Onizuka est un voyou, diplômé d'une uni­ver­sité minable où il n'aura appris que le karaté. Lui et son ami Ryuji sont par­tis à la conquête de Tokyo pour y deve­nir quelqu'un (des "great men"), mais c'est raté. Sans bou­lot stable, sans copine, Onizuka passe le plus clair de son temps à traî­ner dans les centres com­mer­ciaux pour y relu­quer les filles. Il décide fina­le­ment de deve­nir pro­fes­seur, pour la pire rai­son du monde : séduire les lycéennes !

La prin­ci­pale du col­lège Kisshō lui donne sa chance, contre l'avis de tout son staff, car elle sou­haite le voir régler cer­tains pro­blèmes de son établis­se­ment. Onizuka, au QI assez fai­blard et aux réac­tions épider­miques, déve­loppe mal­gré tout un fort atta­che­ment pour ses élèves, et il s'emploie à résoudre leurs sou­cis plu­tôt qu'à les mettre dans son lit.

Il se voit confier l'infâme 4ème4, qui a juré de détruire psy­cho­lo­gi­que­ment tous ses pro­fes­seurs suite à une sombre affaire de viol impli­quant un ensei­gnant. Malheureusement, Onizuka est trop bête et trop bru­tal pour leur genre de fines manœuvres, et il va s'empresser de les remettre dans le droit chemin.

Il aura fort à faire pour gagner la confiance d'élèves sui­ci­daires, de sur­doués machia­vé­liques, de blon­di­nets inso­lents et autres jeunes filles bizutées.

Great Teacher Onizuka (GTO) est actuel­le­ment réédité sous forme de tomes doubles par Pika.

Negima neo tome 1

Negima : le maître magicien

Negima, autre série de manga bien connue, est actuel­le­ment renou­ve­lée sous le titre de Negima!? Neo. Cette édition est plus proche de l'intrigue de son adap­ta­tion en des­sin animé que du manga ori­gi­nal de Ken Akamatsu.

Jeune gar­çon fraî­che­ment diplômé d'une aca­dé­mie de magie, Negi Springfield est affecté comme pro­fes­seur d'anglais au Japon pour son stage pra­tique de fin d'études. Il devient rapi­de­ment la coque­luche des filles de l'établissement mais peine à asseoir son auto­rité, en rai­son de son âge et de sa petite taille.

Il par­tage la chambre d'une de ses élèves, Asuna Kagurazaka, qui ne lui témoigne aucune confiance et entre­tient une atti­tude agres­sive à son égard. Mais après avoir décou­vert l'étendue des pou­voirs de Negi, elle décide de s'allier à lui pour faire face à la menace d'un vam­pire rôdant sur le campus.

Ce ne sera que le début de son cal­vaire, car cer­taines de ses élèves cachent de noirs secrets sous des allures de jeunes filles inno­centes. Il devra faire classe à des créa­tures démo­niaques, des robots tueurs, des voya­geuses temporelles... Décidément, le métier de pro­fes­seur n'est pas de tout repos !

couverture du manga Please teacher

Please Teacher : ma prof est une extraterrestre !

Kei Kusanagi n'est pas un lycéen ordi­naire : il souffre d'une mala­die rare, qui le plonge dans un état coma­teux appelé "stag­na­tion" dès qu'il se trouve en situa­tion de stress émotion­nel. Après trois années de stag­na­tion à la suite d'un drame fami­lial, il emmé­nage à la cam­pagne, chez son oncle Miharu. Sa nou­velle vie, menée dans la crainte de refaire une crise, va être bru­ta­le­ment bou­le­ver­sée par l'irruption d'un OVNI et de son occu­pante, la belle Mizuho Kazami. Kei est l'unique témoin de son arri­vée. Il craint d'abord pour sa vie, mais la nou­velle venue est paci­fique, char­gée d'une simple mis­sion d'observation de notre civi­li­sa­tion. Pour cela, elle va occu­per le poste de pro­fes­seur prin­ci­pal dans la classe de Kei. Une série de qui­pro­quos va les obli­ger à emmé­na­ger ensemble, afin de pro­té­ger sa couverture...

Le prin­cipe d'un jeune gar­çon timide forcé d'emménager avec une ravis­sante créa­ture est un clas­sique du manga. Mais le fait que Mizuho soit une pro­fes­seur com­plique leurs rap­ports, dans la mesure où elle essaie de coa­cher Kei pour qu'il rat­trape ses trois ans de retard sco­laire. Hé oui, les pro­fes­seurs ont par­fois du mal à décon­nec­ter. Kei juge cette atti­tude infan­ti­li­sante et cela le com­plexe, alors qu'il est majeur. Il est égale­ment tiraillé entre le monde des adultes, celui de sa pro­fes­seur, auquel il appar­tient bio­lo­gi­que­ment, et l'insouciance de la jeu­nesse, de ses cama­rades de classe qui n'ont que quinze ans, un rap­pel de ses années per­dues. Ces ten­sions donnent une pro­fon­deur inat­ten­due aux personnages.

Le manga, en deux volumes à peine, est basé sur une série ani­mée de 12 épisodes, dif­fusé en 2002 à la télé­vi­sion japo­naise. Il n'est plus com­mer­cia­lisé mais se déniche en occa­sion.

couverture du manga Le préféré de la prof

Le pré­féré de la prof : l'amour est dans le lycée

La jeune pro­fes­seur Misuzu Hinaki est pro­mise au pro­vi­seur de son établis­se­ment. Avec sur­prise, elle découvre que le petit frère de son fiancé est élève dans sa classe. Sous ses airs effé­mi­nés, celui-ci est un vrai petit diable. Pour se ven­ger des mau­vais trai­te­ments que lui inflige son grand frère, il décide de lui voler sa fian­cée. L'inexpérience et la naï­veté de l'héroïne la rendent rapi­de­ment esclave de l'attirance qu'elle éprouve mal­gré elle pour son élève...

Certaines séquences sont à réser­ver à un public averti ! Cette oeuvre rap­pelle qu'au Japon, les man­gas sont décli­nés dans une mul­ti­tude de genres et ne sont pas des­ti­nés exclu­si­ve­ment aux jeunes.

Le pré­féré de la prof est une série en deux tomes éditée par Tonkam.

couverture du manga Living in a happy world

Living in a happy world : une belle his­toire comme on les aime

Kanae, lycéenne de 17 ans qui ne fait pas son âge, décide d'oublier un cha­grin d'amour en par­tant faire un stage de ski. Son moni­teur, Eiji, sup­porte dif­fi­ci­le­ment ses caprices de jeune fille riche et gâtée, mais les deux vont faire des efforts pour se com­prendre et finir sur une vraie com­pli­cité. Ils décident de gar­der contact, Eiji ayant trouvé un nou­veau job non loin de chez elle. A leur retour, Kanae découvre avec stu­peur qu'Eiji a été engagé comme pro­fes­seur d'anglais dans son lycée ! Kanae et Eiji auront du mal à conci­lier leurs sen­ti­ments et leurs nou­veaux sta­tuts de prof et d'élève, d'autant que l'école a déjà souf­fert d'un scan­dale impli­quant un ensei­gnant. Pour com­pli­quer la chose, Kanae est la petite fille du proviseur...

Living in a happy world est un sym­pa­thique shōjo en deux tomes édité par Soleil, une his­toire tou­chante avec quelques touches d'humour bien­ve­nues. Les per­son­nages se révèlent plus contras­tés que ce que l'intrigue assez bateau laisse pré­sa­ger. Kanae a perdu sa meilleure amie en même temps que son pré­cé­dent petit copain, et se retrouve iso­lée. Avec le sou­tien d'Eiji, elle va ten­ter de lut­ter contre sa timi­dité et de gom­mer les avan­tages que lui apporte l'argent de ses parents. Eiji essaie de main­te­nir une façade res­pec­table de pro­fes­seur, mais il a du mal à contrô­ler ses sen­ti­ments, et il lui arrive de man­quer de pru­dence à proxi­mité de Kanae. Ils ne sont fina­le­ment qu'humains.

L'histoire est bien ser­vie par un trait de crayon simple et pré­cis, qui tra­duit effi­ca­ce­ment les non-dits et les émotions des pro­ta­go­nistes en expressions.

Quentin Duverger


Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction