Québec : 70.000 dollars pour un Twitter à usage pédagogique

22.11.2011 , publié dans World 0
Le Québec a accordé une géné­reuse sub­ven­tion à l'Institut de Twittérature Comparée, pour la réa­li­sa­tion d'un réseau proche de Twitter à usage scolaire.

le compte twitter de VousNousIls

La twit­té­ra­ture est la pro­duc­tion d'oeuvres lit­té­raires en 140 signes ou moins sur le réseau Twitter. (image : cap­ture d'écran du compte Twitter de VousNousIls)

Le minis­tère qué­bé­cois de l'Education, du Loisir et du Sport a accordé la semaine der­nière une sub­ven­tion de 71.750 dol­lars cana­diens (51.000 euros) à l'Institut de twit­té­ra­ture com­pa­rée, basé au Québec et à Bordeaux. Cet orga­nisme à but non lucra­tif pro­meut "l'utilisation de la plate-forme de micro-bloguage Twitter à des fins de créa­tion lit­té­raire", ou twittérature.

La ministre qué­bé­coise de l'Education, Line Beauchamp, estime à la suite de diverses ini­tia­tives cou­ron­nées de suc­cès que "la twit­té­ra­ture est un outil de créa­tion ludique et sti­mu­lant pour les élèves, [qui] doivent notam­ment résu­mer clai­re­ment une idée en seule­ment quelques mots". Les mes­sages publiés sur Twitter sont en effet limi­tés à 140 caractères.

Concours de twittérature

L'Institut a récem­ment orga­nisé le pre­mier concours inter­na­tio­nal de Twittérature (#Citwi). Quelques tweets lauréats :

Gazouillis d'or 2011
« Écrire des mots d'oiseau juste à la lisière du len­de­main. En un flash de carac­tères elle s'espérait héroïne, hélas sans en être fixée. » @Moijeu

Catégorie Meilleur pla­giat de Mallarmé
« Le net est triste hélas ! Et j'ai lu tous les tweets. » @D0lores

Catégorie Techniques d'humour mixtes et tropes de l'impertinence
« Bien qu'obèse et pas très rapide, il excel­lait. Bref, c'était un gros tas lent. » @HugoLemay

Catégorie Grand non­cha­loir des volup­tés obliques et des assauts répé­tés contre l'irrémédiable
« Vos che­veux sont argiles | J'y ferais bien la sieste | Petite volupté | Rire immo­bile | Je défie la mort. » @CelluleT

Catégorie Matrice géné­ra­tive de l'amante et pho­né­tique en expan­sion
« Menthe/Nymphe figée gelée/Menthe/Amante véhémente/Mante abandonnée/Des dieux/Tu te lamentes... » @LaurenceFritsch

Une copie de Twitter à usage scolaire

La sub­ven­tion doit per­mettre à l'Institut de twit­té­ra­ture com­pa­rée de déve­lop­per un site simi­laire à Twitter mais des­tiné uni­que­ment au monde sco­laire, pour déve­lop­per la com­pé­tence d'écriture des élèves du secon­daire. L'utilisation de Twitter même a été écar­tée, pour des rai­sons de sécu­rité et de confi­den­tia­lité. Le réseau sco­laire devra par ailleurs per­mettre aux ensei­gnants de com­men­ter et de cor­ri­ger les pro­duc­tions écrites des élèves avant leur publication.

Pour Jean-Yves Fréchette, co-fondateur de l'Institut de twit­té­ra­ture com­pa­rée, "les médias sociaux, et Twitter en par­ti­cu­lier, sont des outils que les péda­gogues ne peuvent plus igno­rer", qui peuvent "aug­men­ter la qua­lité du fran­çais et sti­mu­ler l'intérêt des jeunes pour l'écrit."

Naturellement, la pra­tique en classe de la twit­té­ra­ture n'a pas voca­tion à deve­nir le seul mode d'expression des élèves : "elle vient plu­tôt diver­si­fier les acti­vi­tés péda­go­giques pro­po­sées en classe", explique la ministre Line Beauchamp.

En France égale­ment, Twitter a fait son entrée dans la classe. Les classes fran­co­phones qui uti­lisent Twitter dans le cadre de dis­po­si­tifs péda­go­giques (twitt­classes) sont réper­to­riées dans un annuaire spé­cia­lisé.

Quentin Duverger


 
Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction