La Cité de la musique mélange élèves et musiciens pros pour le concert « Take a bow »

Chronik'éduc

Le projet "Take A Bow!" permet à des musiciens scolaires débutants de s'entraîner et de jouer un concert avec les professionnels du London Symphony Orchestra.

Répétition d'élèves pour le projet de concert Take A BowDans le cadre du projet Take A Bow!, des élèves scolaires débutants et des musiciens professionnels du London Symphony Orchestra (LSO), ainsi que tous les niveaux intermédiaires (cycle 1 à 3 du conservatoire), se préparent pendant un an pour jouer ensemble lors d’un concert final, avec des instruments à cordes exclusivement. L’initiative est reconduite depuis 4 ans à Paris; elle existe depuis 8 ans à Londres. « L’émulation est à la base du projet : chaque musicien, du grand débutant au pré-professionnel, est inspiré par le niveau supérieur », explique Craig Thorne, en charge des projets pédagogiques du LSO.

Sur les quelque 125 musiciens qui monteront cette année sur scène à la Salle Pleyel, dimanche prochain, la grande majorité sont des élèves du primaire ou du secondaire qui n’ont jamais participé à un concert. Les plus jeunes ont 6 ou 7 ans. Peu de classes entières participent au projet, la plupart des élèves sont des petits groupes poussés par leur professeur de musique. A l’exception notable des élèves de Benoît Foucher, professeur de musique au collège Anatole France de Sarcelles (Val-d’Oise).

« Le travail d’un instrument peut discipliner les élèves »

Ce professeur de musique enseigne le violon à des classes jugées difficiles, et fait massivement participer ses élèves à cette expérimentation. « Au début, ils n’y vont pas forcément de leur plein gré… Mais les répétitions, les rencontres avec les musiciens anglais à Paris, les font vite changer d’avis », explique Benoît Foucher. Et le projet a des vertus pédagogiques qui dépassent le seul cadre musical. « Il n’y a pas de miracle, ce n’est qu’un levier pédagogique. Mais le travail d’un instrument, avec sa progression lente et régulière, peut discipliner les élèves, les sensibiliser au travail scolaire en général. » Si l’expérience porte ses fruits, l’élève s’inscrit généralement au conservatoire. Les élèves participants reviennent souvent d’une année sur l’autre.

Laurent Quénelle violoniste du LSO

Le violoniste Laurent Quénelle participe à la formation des élèves.

Au cours de l’année, huit sessions environ sont organisées avec les débutants, pendant des week-ends, pour les répétitions sous la direction de quelques musiciens du London Symphony Orchestra. Les musiciens plus confirmés n’interviennent que vers la fin du projet. Il n’est pas évident de trouver le bon répertoire pour accorder tous ces niveaux : « Nous travaillons sur des oeuvres originales, composées ou arrangées spécialement pour ce projet », explique Laurent Quénelle, musicien du LSO. « Les débutants vont jouer une note quand les professionnels vont en jouer huit, bien que tous participent à l’harmonie. » Lors du concert, quatre des six morceaux au programme font intervenir tout le monde. Un seul des morceaux est réservé aux musiciens du LSO, pour leur permettre d’illustrer leur virtuosité.

« Le projet repose sur une montée progressive de l’excitation »

Ce projet est également un temps d’échanges et de perfectionnement pour les professeurs, en binôme avec des musiciens de l’orchestre. Les musiciens inspirent les participants par leur maîtrise de l’instrument, tandis que les professeurs apportent leur expérience de la pratique collective. « Ce croisement de regards et de compétences est bénéfique pour tout le monde », observe Julie David, responsable pédagogique pour la Cité de la musique.

L’ensemble final sera dirigé par le célèbre chef d’orchestre français François-Xavier Roth. « On essaie toujours d’avoir un chef d’orchestre prestigieux, parce que c’est une autre opportunité pour les jeunes », note Craig Thorne. « Souvent, les élèves ne réalisent pas ce que cela représente avant le dernier jour. C’est un projet qui repose sur l’accumulation, sur une montée progressive de l’excitation : le travail à l’école, les répétitions avec d’autres jeunes, les rencontres avec le LSO, et enfin le concert tous ensemble ! »

« C’est génial pour un musicien de passer son savoir »

Le London Symphony Orchestra est impliqué dans de nombreuses autres initiatives pédagogiques : initiation musicale, formation des enseignants, programme d’aide aux jeunes talents, master classes, ateliers de mixage… ainsi que la version anglaise, originale, de Take A Bow! : « LSO on track ». Les musiciens du LSO ne se font pas prier pour participer à ces programmes. « C’est génial pour un musicien de passer son savoir », résume le violoniste Laurent Quénelle.

Le programme Take A Bow! de la Cité de la Musique ne sera pas reconduit l’an prochain, mais des programmes similaires seront maintenus, tel que A toi de jouer, qui permet à des jeunes issus de centres sociaux d’être formés par des musiciens professionnels et débouche de la même façon sur un impressionnant concert de clôture.


Concert Take A Bow! ce dimanche 13 novembre à 16h à la Salle Pleyel.
Réservation possible en ligne. Programme.

Reportage sur le concert de l’an dernier (en anglais) :

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


× sept = 35

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.