Les étudiants étrangers unis contre la circulaire Guéant

Revendications

A l'initiative de l'Unef, 13 associations d'étudiants étrangers se sont regroupées pour s'opposer à la circulaire Guéant.

Treize associations d’étudiants étrangers ont décidé, à l’initiative de l’Unef, de « regrouper [leurs] forces » pour s’opposer à la circulaire Guéant, qui restreint leur possibilité de travailler en France après leur formation.

Depuis le 31 mai, une circulaire du ministre de l’Intérieur cherche à diminuer l’immigration professionnelle en réduisant le nombre de visas accordés aux travailleurs d’origine étrangère ayant effectué leurs études en France, même s’ils sont embauchés en CDI. Le texte prévoit par exemple que les préfectures puissent refuser le statut de salarié à l’étudiant étranger « dès lors que l’entreprise ne respecte pas le quota d’embauches de seniors ou de handicapés ». Pour la représentante de l’Union des étudiants algériens de France, « on use donc d’une politique anti-discrimination pour discriminer ».

Côté politique, la nouvelle vice-présidente socialiste du Sénat, Bariza Khiari, juge le texte « injuste, (…) contreproductif et nuisible pour l’attractivité des grandes écoles françaises et plus globalement de la France ». Elle entend donc déposer « un projet de résolution » visant à faciliter l’emploi sur le territoire des étudiants étrangers ayant obtenu leurs diplômes en France.

En début de semaine, on apprenait qu’Hervé Morin, le président du Nouveau Centre avait, lui aussi, dénoncé un « message négatif de fermeture » adressé aux étudiants étrangers, dans une lettre envoyée début octobre au ministre de l’Intérieur. Dans son courrier, l’ancien ministre de la Défense s’étonnait : « Il est pour le moins surprenant d’accueillir dans nos belles écoles et nos universités des élèves étrangers formés et diplômés pour ensuite les renvoyer chez eux alors qu’ils sont en général nécessaires à notre économie, notamment dans les secteurs en tension ».

C’est également l’avis de la Conférence des grandes écoles qui, depuis une dizaine de jours, marque son opposition au texte en faisant remonter au ministère de l’Intérieur des dossiers qu’elle juge litigieux.

Source(s) :
  • AFP, leFigaro.fr, BFMTV.com, Capital.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


cinq + = 14

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.