29.04.2011
Aucune réaction

Philippe Meirieu : "La technocratie ambiante met la pédagogie hors-la-loi"

Suite à son entre­tien (1), le péda­gogue Philippe Meirieu nous confie ses craintes par rap­port aux poli­tiques éduca­tives actuelles.

Quel regard portez-vous sur les der­nières réformes de l'Education natio­nale ("mas­te­ri­sa­tion", recru­te­ment à Pôle emploi...) et les coupes bud­gé­taires qui les accom­pagnent (sup­pres­sion de postes...) ?

Je suis très inquiet. Il me semble que nous par­ve­nons au point de rup­ture, au moment où la colère et le décou­ra­ge­ment risquent de mettre en péril l'institution de manière grave. Les cadres de l'Education natio­nale le sentent bien : ils tentent d'éviter l'explosion en aug­men­tant les contrôles et en accen­tuant la pres­sion. Le libé­ra­lisme et la mise en concur­rence des indi­vi­dus et des ins­ti­tu­tions s'accompagne ainsi d'une capo­ra­li­sa­tion tou­jours plus grande des per­son­nels. A la fois pour conte­nir les forces cen­tri­fuges et pour four­nir aux « consom­ma­teurs d'école » les indi­ca­teurs les plus per­ti­nents pour s'orienter dans le « mar­ché sco­laire ». L'hégémonie des évalua­tions quan­ti­ta­tives décou­rage toute vel­léité vrai­ment éduca­tive. Le « pilo­tage par les résul­tats » encou­rage la sélec­tion en pro­po­sant d'arroser sys­té­ma­ti­que­ment là où c'est déjà mouillé. La tech­no­cra­tie ambiante — qui envoie les élèves en dif­fi­culté vers l'échec — met hors-la-loi la péda­go­gie qui cherche com­ment faire réus­sir cha­cun dans un tra­vail à la fois per­son­na­lisé et coopératif.


Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction