Que vous inspirent les expériences philosophiques menées en maternelle ?

L'homme

C’est la question que nous avons posée à Raphaël Enthoven, notre Invité cette semaine.

Voici sa réponse :

« Elles m’intéressent beaucoup et j’y suis favorable. Je suis simplement hostile au fait que l’on arrête ensuite. Car cela revient à reconnaître implicitement que cet enseignement de la philosophie en maternelle ou en primaire n’est qu’un gadget. Pour le reste, la philosophie n’est pas une affaire de maturité mais de candeur, de capacité à s’étonner. Et je ne vois pas pourquoi on devrait s’insurger contre une extension naturelle de l’enseignement de cette discipline à l’âge de la vie où les élèves sont suffisamment candides, justement, pour penser avec le moins de préjugés. »

Partagez-vous son analyse ?

3 commentaires sur "Que vous inspirent les expériences philosophiques menées en maternelle ?"

  1. sisi45  5 décembre 2010 à 15 h 20 min

    Je partage pleinement cet avis pour avoir pratiqué avec mes élèves de CM1 et CM2 (9 et 10 ans) des débats réflexifs sur de grandes questions telles que :
    Qu’est-ce que le courage ?
    Pourquoi apprendre ?
    Qu’est-ce que la beauté ?
    Et en écho à des ouvrages de littérature de jeunesse : sur l’identité, l’héritage, la morale (fables de Michet Piquemal, albums de Carl Norac, de Béatrice Poncelet…)

    Les enfants de cet âge sont capables de construire des arguments, de problématiser pour peu que l’enseignant soit un guide attentif et qu’il prépare avec beaucoup de professionnalisme (et donc de lectures philosophiques) ces débats.

    Espérons que cet engouement ne sera pas que passager.

    Répondre
  2. Lièvre  23 décembre 2010 à 6 h 36 min

    La philosophie en classe de maternelle, n’a rien à voir avec la philosophie en classe de terminale. Il s’agit plutôt d’une pratique philosophique fondée sur le questionnement des enfants élèves et la mise en situation pour trouver collectivement des réponses, ou des cheminements. Il est pertinent de s’interroger cependant sur les conditions de cette pratique philosophique et notamment sur la formation des professeurs des écoles pour mener à bien un tel « moment ». Il ne parait pas inconvenant de souhaiter que cette pratique philosophique soit étendue à toutes les écoles maternelles du territoire dans le cadre de l’égalité républicaine.

    Répondre
  3. akenaton  28 janvier 2011 à 6 h 55 min

    La philosophie en maternelle. Oui. Mais ce n’est qu’un début. Le ministère de l’Education Nationale doit en assurer la continuité. Et la formation des professeurs doit intégrer cette « démarche » (réflexion, questionnement, étonnement) pour l’ensemble des disciplines enseignées.

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .


+ neuf = 18

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.