Hors-série : L’enseignement des langues vivantes en France
Etat des lieux (1/8)

L’apprentissage des langues vivantes est présenté par tous comme une priorité. Où en est-on aujourd’hui ? VousNousIls fait le point sur la place de cet enseignement dans le système éducatif français.

La pratique d’une première langue débute dès l’école élémentaire, et ce, de manière de plus en plus en précoce. En effet, si aujourd’hui tous les enfants de cycle 3 (CE2, CM1, CM2) suivent des cours de langue, cet enseignement s’étend progressivement aux classes de CP et de CE1. L’anglais est la langue la plus étudiée à l’école primaire, avec plus de 90% des effectifs (1).

A leur entrée au collège, les élèves poursuivent leur apprentissage avant de débuter une seconde langue vivante en classe de 4ème. Ils peuvent arrêter ce cours en 3ème, s’ils optent pour le module de découverte professionnelle.

La réforme du lycée

Le lycée, quant à lui, connaît plusieurs changements. Depuis la rentrée 2010, l’apprentissage de deux langues étrangères est obligatoire pour tous les élèves de seconde générale. Auparavant, la LV2 n’était qu’une option, obligatoire si le lycéen visait un bac général, mais facultative pour certaines filières technologiques.

Autre objectif fixé par la réforme : tous les lycées doivent instaurer un partenariat avec un établissement étranger. Il s’agit ainsi de développer les séjours linguistiques et de permettre aux élèves d’échanger avec un correspondant.

Les méthodes pédagogiques évoluent également. Le ministère prône l’enseignement par groupes de compétences. Les élèves sont ainsi regroupés selon leur niveau et non plus par classe. Les dotations horaires de LV1 et LV2 ont d’ailleurs été globalisées afin de favoriser la mise en place de ces groupes.

Enfin, les lycéens des filières générales et technologiques ont toujours la possibilité d’étudier une troisième langue. Près de 7% d’entre eux ont choisi cette option en 2009 (2).

Concernant les lycées professionnels, toutes les formations intègrent l’enseignement d’une langue vivante. De plus, depuis 2009, la pratique d’une seconde langue est obligatoire pour les baccalauréats du secteur des services.

Des objectifs européens

En termes de compétences, les objectifs des programmes scolaires se calent sur le Cadre européen commun de référence pour les langues. Les collégiens doivent ainsi atteindre le niveau A2, à savoir celui d’un utilisateur élémentaire, pour obtenir le brevet. Les lycéens sont tenus d’avoir le niveau d’utilisateur indépendant (B2) pour décrocher le baccalauréat.

L’anglais domine

Du côté des langues étudiées, pas de surprise. Près de 94% des élèves choisissent l’anglais comme première langue. L’allemand, qui arrive en seconde position, ne regroupe qu’un peu moins de 7% des effectifs. Pour le choix de la seconde langue, l’espagnol arrive largement en tête avec 71% des élèves du second degré. Viennent ensuite l’allemand, l’anglais et l’italien. A noter qu’il est possible d’étudier une langue régionale en tant que LV2 : 0,7% des élèves font ce choix.

Au final, que ce soit en première, seconde, voire troisième langue, 98% des élèves du secondaire apprennent l’anglais, 40% l’espagnol, et 15% l’allemand.

 

Coralie Bach

Note(s) :
  • (1) Source des chiffres: Repères et références statistiques édition 2009 http://eduscol.education.fr/pid23224-cid45682/chiffres-cles.html
  • (2) Source des chiffres : Repères et références statistiques édition 2010 http://media.education.gouv.fr/file/2010/16/9/RERS_2010_152169.pdf

5 commentaires sur "Hors-série : L’enseignement des langues vivantes en France
Etat des lieux (1/8)
"

  1. Benjamin  17 septembre 2010 à 22 h 25 min

    « Ils peuvent arrê­ter ce cours en 3ème, s’ils optent pour le module de décou­verte professionnelle ».: il serait bon de préciser que les élèves de 3ème peuvent arrêter la LV2 uniquement s’ils optent pour un module professionnel de 6 heures (DP3) dispensé en lycée (ils ne sont donc plus au collège), mais pas pour le module professionnel de 3 heures (DP3) dipsensé en collège, qui ce dernier reste une option facultative.Signaler un abus

    Répondre
  2. Laure Peskine  20 septembre 2010 à 16 h 40 min

    Lorsque vous dites que « les lycéens sont tenus d’avoir le niveau d’utilisateur indé­pen­dant (B2) pour décro­cher le baccalauréat », on comprend que le niveau B2 serait obligatoire pour avoir le baccalauréat. Or, il n’en est rien. Le niveau B2 est le  »niveau visé » pour la LV1 en fin de cycle terminal (programme de 2004), pour la LV2 le niveau visé est B1.
    Sans être en mesure de donner des chiffres précis, (en existe-t-il seulement ?) je pense pouvoir refléter l’avis de beaucoup de professeurs de langues vivantes en disant que la plupart des élèves de terminale n’atteignent pas le niveau B2.

    Par contre, ce qui est obligatoire, c’est la validation du niveau A2 dans une langue vivante pour l’obtention du DNB, voir à ce propos :
    Voir : http://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article3229Signaler un abus

    Répondre
  3. Krokodilo  16 octobre 2010 à 16 h 53 min

    Pour dire que près de 94% des élèves choisisssent, il faudrait qu’il y ait un choix ! L’anglais est imposé au primaire, à de rares exceptions près. Dommage, faire l’état des lieux sur les langues à l’école était une bonne idée, à condition de parler vrai. Comment débattre sur des bases tronquées ?Signaler un abus

    Répondre
  4. pra  4 octobre 2011 à 17 h 51 min

    Je pense qu’il est temps de supprimer l’enseignement de la seconde langue qui deviendrait une option. Les heures anciennement consacrées à cette seconde langue seraient consacrée à l’enseignement de la première langue (atelier, petit groupe de conversation). Il faut être lucide l’enseignement des langues aujourd’hui dans le système scolaire n’est absolument pas adapté et permet à très peu d’élèves d’atteindre un bon niveau. il faut vraiment se concentrer sur l’apprentissage d’une seule langue.Signaler un abus

    Répondre
  5. flo  15 septembre 2012 à 22 h 06 min

    Il faut vraiment faire quelque chose pour l’enseignement des langues en France. J’ai deux frères et une soeur âgés de 17 à 21 ans, aucun d’eux n’est capable de tenir une conversation dans une autre langue que le francais. Quasiment aucun de mes amis n’en est capable non plus.
    Qu’est ce qu’il faut faire, avoir des parents riches qui peuvent payer pour des cours à WallStreet English ? Changer la méthode d’enseignement des langues ? Arrêter de dénigrer ceux qui essayent de parler une autre langue proprement ? Arrêter de traduire tous les films et ne laisser que les sous-titres ?
    Nous vivons en Europe et la connaissance pour chaque ressortissant européen est primordiale, si on veut une vraie union des peuples d’Europe, et non seulement une union des dirigeants et des riches.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous