Comment faire reconnaître son diplôme étranger en France ?

Pour résoudre cette épineuse question, le Centre ENIC-NARIC France, dépendant du ministère de l’Education nationale, délivre une attestation de comparabilité de diplôme. Françoise Profit, responsable du centre, nous explique comment.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis responsable du Centre ENIC-NARIC France. Ce centre d’information français sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes étrangers est l’un des six départements du Centre international d’études pédagogiques (CIEP), établissement public administratif du ministère de l’Education nationale.

Comment procéder lorsque l’on veut faire reconnaître son diplôme à l’étranger, que ce soit un diplôme français à l’étranger ou un diplôme étranger en France ?

Notre spécialité est la reconnaissance des diplômes étrangers sur le territoire national. Les demandes émanant de diplômés français pour l’étranger sont plus à la marge. Concrètement, il faut savoir que nous sommes tout d’abord un centre d’information, qui donne un avis, qui aide, mais qui ne délivre pas un document donnant des droits. La décision finale de reconnaissance est prise soit par l’établissement d’enseignement supérieur d’accueil, soit par l’employeur de la personne titulaire d’un diplôme étranger. Nous, nous sommes là sur demande des particuliers, sur demande éventuellement des structures d’accueil, pour faciliter la lecture du diplôme et du parcours académique de la personne détentrice d’un diplôme étranger. Pour cela, nous délivrons une attestation de comparabilité de diplôme. Elle est établie grâce aux experts du département, qui étudient chaque dossier au cas par cas et qui ont des compétences linguistiques très diversifiées, couvrant l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, le russe, le polonais, l’arabe ou encore le chinois.

Etes-vous le seul organisme en France à délivrer cette attestation de comparabilité ?

Oui. Des textes internationaux nous indiquent les lignes directrices à suivre, en particulier par la convention de Lisbonne sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur dans la région européenne. Ces textes incitent les Etats signataires à se doter d’un centre de reconnaissance des diplômes étrangers, nommé centre ENIC-NARIC. Les 54 pays signataires de la convention de Lisbonne, à savoir la France et l’ensemble des pays européens, et également les Etats-Unis, le Canada, Israël, la Russie, l’Australie? disposent donc, en vertu de ces textes, d’un centre ENIC et/ou NARIC.

Chacun des centres délivre donc l’attestation officielle de comparabilité, comme c’est le cas en France ?

Non, c’est plus compliqué que cela. Car chaque pays gère son centre ENIC-NARIC comme il l’entend et en fonction de sa législation nationale. Chaque centre comprend un centre d’information et se doit d’aider les personnes à donner une lisibilité à leur diplôme. Mais il ne délivre pas forcément d’attestation : en Italie par exemple, le centre ENIC-NARIC ne délivre rien, mais oriente les personnes vers d’autres structures qui leur fourniront les documents nécessaires. Et de notre côté, l’attestation que nous délivrons n’est valable que sur le territoire français.

Certaines universités vous demandent-elles de l’aide avant d’accueillir un étudiant ?

Oui, nous sommes d’ailleurs en train de signer des conventions avec certaines d’entre elles comme Dauphine, Nanterre et Aix-Marseille. Il s’agit là d’une démarche nouvelle, dans le cadre de laquelle nous ne délivrerons pas d’attestation de comparabilité : nous nous calerons sur les critères précis demandés par les universités.

Existe-t-il des cas où la délivrance de l’attestation est impossible ?

Oui, cela peut arriver parfois. Pour chaque dossier, nous effectuons une recherche. C’est un véritable travail d’enquête. Nous vérifions en priorité que le diplôme est reconnu par le pays qui l’a délivré. Ce n’est pas toujours simple : il faut se renseigner auprès des ministères du pays, cela prend parfois un an. C’est par exemple très difficile avec les diplômes obtenus dans les pays de l’ex-URSS. Il est très compliqué d’avoir accès aux documents, et quand cela s’avère impossible malgré de multiples démarches, nous sommes obligés de renoncer.

Sur quels critères sont établies les attestations de comparabilité ?

Nous avons déterminé dix critères minimum. Le tout premier consiste à savoir si le diplôme délivré est reconnu par le pays d’origine. Si ce n’est pas le cas, c’est rédhibitoire. Ensuite, nous allons essayer de trouver des correspondances inspirées par le processus de Bologne et le système de crédits européens. Il est vrai que ce processus ne concerne que 46 pays, néanmoins, les éléments de lisibilité mis en place dans le cadre de Bologne sont utiles dans notre travail. Enfin, si cela ne suffit pas, nous allons plus loin : nous prenons en compte, par exemple, la formation des enseignants ou l’organisation du système éducatif? La mise en cohérence de tous ces éléments nous permet d’établir une comparaison par rapport à un niveau de diplôme français.

57 commentaires sur "Comment faire reconnaître son diplôme étranger en France ?"

  1. lufuluabo  6 avril 2017 à 19 h 25 min

    bonjour
    j ai un CE2D qui est le diplome délivré en fin de 4 ème sécondaire en section professionnel menuiserie
    je voudrais savoir quelle est l ‘équivalence de ce diplome en France ?Signaler un abus

    Répondre
  2. marg  11 avril 2017 à 22 h 54 min

    Bonjour,
    Je souhaiterai étudier à l’université d’Amsterdam, cependant, je souhaiterai savoir si cette école est rellement reconnue en France ?Signaler un abus

    Répondre
  3. Wejdan  20 avril 2017 à 23 h 35 min

    Je suis tunisienne ,j’ai finis mes études bac+3 en licence anesthésie et soins intensifs ,je peux savoir comment je fais pour l’equivalence de mon diplôme !??Signaler un abus

    Répondre
  4. patron  5 mai 2017 à 9 h 38 min

    Bonjour,
    Je suis en poste dans une crèche depuis 17 ans, et Docteur de la PMI ayant changé, ne reconnait pas mes diplômes belges, après une demande auprès de l’ENIC-NARIC, j’ai reçu une attestation de comparabilité de mon diplôme d’éducateur, mais la PMI refuse quand même que je garde ce poste, pouvez vous me dire si ils sont en droit ? cordialement.Signaler un abus

    Répondre
  5. endregat  7 juin 2017 à 12 h 51 min

    bonjour j’ai un diplôme de docteur vétérinaire obtenue en Algérie , comme c’est une profession réglementé , comment savoir cad par quelle moyen définir mon niveau?
    Quelle suggestion pourriez vous me donner en plus de oniris Nantes .
    bien cordialementSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous