30.06.2006
Aucune réaction

Jacques Nimier, la leçon d'enseignement

Professeur hono­raire des Universités(1), ancien direc­teur adjoint d'IUFM(2) et ancien pro­fes­seur de mathé­ma­tiques, Jacques Nimier a consa­cré sa car­rière, et des livres(3), à la for­ma­tion des ensei­gnants. Son credo ? La dimen­sion psy­cho­lo­gique de la péda­go­gie et la néces­saire réno­va­tion de la for­ma­tion pour une meilleure pratique.

"Enseigner ne se réduit pas à trans­mettre des connais­sances. C'est aussi tenir compte de la per­son­na­lité de l'élève, de son ima­gi­naire, et se mon­trer capable d'y répondre !". Une défi­ni­tion trop ambi­tieuse ? Pas pour Jacques Nimier qui pour­suit : "Et pour cela, il faut revoir la for­ma­tion en incluant plus de mises en situa­tion et simu­la­tions. Exercices qui pour­raient, comme les entre­tiens, inté­grer un mode de recru­te­ment revu et cor­rigé". Des idées auda­cieuses qui résonnent d'années de recherche, de pra­tique, et d'une his­toire toute per­son­nelle : enfant dys­lexique, éter­nel redou­blant devenu indé­si­rable, le jeune Nimier faillit quit­ter l'école après la troi­sième. "Tout se joua en une jour­née. Le matin, le col­lège me ren­voyait pour inap­ti­tude sco­laire. L'après-midi, mon oncle me pla­çait dans un lycée !" se sou­vient celui qui trouva dans cette expé­rience "l'envie de dépas­ser le piètre ensei­gne­ment reçu".


Jacques Nimier en 5 dates

1966–67 : fait tra­vailler ses élèves de Terminale scien­ti­fique par groupes
1976–77 : consti­tue un groupe de recherche à l'IREM de Reims
1983–84 : ini­tie la for­ma­tion psy­cho­lo­gique conti­nue des ensei­gnants, dans l'académie de Reims puis à l'étranger
1988–90 : met en place les pre­miers groupes d'analyse de la pra­tique
2001 : crée son site Internet consa­cré aux fac­teurs humains dans l'enseignement

De l'enseignement des mathématiques

Son bac en poche, Jacques Nimier entre à la Faculté de mathé­ma­tiques. "Cette dis­ci­pline repré­sen­tait pour moi une loi claire, contrai­re­ment à l'orthographe qui me sem­blait si arbi­traire". "Représentation", le mot-clé est lâché, le fil rouge évident. Car, dès ses pre­miers pas sur l'estrade, le jeune ensei­gnant se trouve "confronté à des pro­blé­ma­tiques aux­quelles je n'étais pas pré­paré". Ses lycéens n'existent-ils que par les notes qu'ils obtiennent ? Que vivent-ils pen­dant le cours de mathé­ma­tiques ? Question fon­da­men­tale dont la réponse pour­rait se trou­ver dans l'interactivité et une prise en consi­dé­ra­tion nou­velle de l'élève. "Un jour, j'ai rap­pro­ché les tables deux par deux et formé des groupes de quatre élèves. Moi-même, je n'intervenais plus que très peu pour la classe au com­plet, et même les contrôles se fai­saient à quatre". Après cet essai trans­formé, Jacques Nimier, dési­reux d'aller plus loin, s'inscrit dans un cur­sus de psychologie.

Premiers pas dans la formation

Tout en conti­nuant d'enseigner, le futur doc­to­rant inter­roge son sujet de pré­di­lec­tion : la repré­sen­ta­tion des mathé­ma­tiques chez les élèves et son rôle dans l'apprentissage. Des entre­tiens menés à l'occasion de cette recherche émerge une convic­tion : lieux de parole, les cours doivent per­mettre aux élèves de confron­ter leur ima­gi­naire à la réa­lité grâce aux ensei­gnants. Un groupe de recherche, formé autour de Jacques Nimier, pro­pose, d'abord au sein des IREM4, des for­ma­tions à la doci­mo­lo­gie5 et à l'entretien6, puis, pour la MAFPEN7, des stages construits autour de par­cours psy­cho­lo­giques. "Pendant 16 ans, plus de 5 000 ensei­gnants ont pro­fité de cette for­ma­tion ! Dans le pro­lon­ge­ment de cette acti­vité, nous avons ini­tié les groupes d'analyse de la pra­tique8 qui leur per­met­taient d'évoquer leur métier avec un ani­ma­teur au sein de l'établissement."

A l'heure des années 90 et des pre­miers IUFM, l'expérience de Jacques Nimier ren­contre un écho gran­dis­sant. Sollicité au poste de direc­teur adjoint de l'IUFM de Reims, il crée des for­ma­tions basées sur les jeux de rôle et réprouve une for­ma­tion "construite comme si les profs allaient don­ner des leçons par­ti­cu­lières". Préférant la cri­tique construc­tive à l'alarmisme, le péda­gogue, désor­mais retraité, inter­vient en France et à l'étranger9, publie des ouvrages et oeuvre aujourd'hui via son site Internet10. "Quoi de plus essen­tiel que la for­ma­tion ?" conclut-il. "D'ailleurs, les profs devraient pou­voir évoluer faci­le­ment vers d'autres acti­vi­tés. L'agrégation — ce dou­blon du Capès– ne pourrait-elle pas deve­nir un concours interne don­nant accès à des métiers de for­ma­teur ou encore de res­pon­sable de dis­ci­pline ?". Question ouverte… !

Cécile Desbois

(1) Chaire de psy­cho­lo­gie cli­nique à Reims.
(2) A Reims.
(3) Le der­nier livre de Jacques Nimier, Camille a la haine et... …Léo adore les maths. L'imaginaire dans l'enseignement (2006), est édité chez Aléas.
(4) L'IREM (Institut de recherche sur l'enseignement des mathé­ma­tiques) est un ser­vice de l'Université, en rela­tion avec le dépar­te­ment des mathé­ma­tiques, les ser­vices rec­to­raux, l'IUFM et l'Inspection de mathé­ma­tiques. Les IREM ont été créés en 1969 avec pour mis­sion de contri­buer à la for­ma­tion ini­tiale et conti­nue des ensei­gnants, contri­buer à l'expérimentation péda­go­gique, élabo­rer et dif­fu­ser des docu­ments pour ensei­gnants et for­ma­teurs, mener des recherches sur l'enseignement des mathé­ma­tiques.
(5) Science de la nota­tion. Voir la page consa­crée à ce sujet sur le site de Jacques Nimier.
(6) Entretiens avec les élèves ou les parents.
(7) MAFPEN : Mission aca­dé­mique à la for­ma­tion des per­son­nels de l'éducation natio­nale.
(8) Au sujet de ces groupes, voir notam­ment le dos­sier des Cahiers péda­go­giques.
(9) Après sa retraite, Jacques Nimier est notam­ment inter­venu pen­dant trois années à l'Institut de for­ma­tion des maîtres en Tunisie.
(10) Le site de Jacques Nimier.

Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction