21.09.2005
Aucune réaction

L'école privé souhaite 'la parité'

- C'est ce que demande Paul Malartre, secré­taire géné­ral de l'Enseignement catholique

Paul Malartre, secré­taire géné­ral de l'Enseignement catho­lique, a demandé hier mardi 20 sep­tembre 2005, lors de sa confé­rence de presse de ren­trée, "1 000 postes de pro­fes­seurs en plus face à la hausse du nombre d'élèves". De 2002 à 2004, le privé catho­lique a gagné 20 000 élèves, dont 13 000 à la seule ren­trée 2003. Mais il en refuse autant à chaque ren­trée (23 000 pour la ren­trée 2005).

Selon Paul Malartre, "l'enseignement catho­lique, qui repré­sente 97,7 % du privé sous contrat et deux mil­lions d'élèves, n'est ni l'enseignement public, ni l'enseignement privé, ni même un ensei­gne­ment privé sub­ven­tionné. Il est un ensei­gne­ment asso­cié au ser­vice public d'éducation [...] et par­ti­cipe clai­re­ment à l'école de la République". A ce titre, il ne réclame pas l'égalité de trai­te­ment mais "la parité". Il demande donc que sa dota­tion en postes d'enseignants "accom­pagne l'évolution de la demande".

Source Libération


Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
Aucune réaction